Fusillade au Texas

09 novembre 2017 19:44; Act: 10.11.2017 11:39 Print

Sept minutes en enfer: le massacre a été filmé

L'église de Sutherland Springs enregistrait régulièrement les cérémonies qu'elle abritait. Les autorités ont donc pu se procurer les images de la tuerie de dimanche dernier.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Une caméra a filmé le massacre perpétré dimanche dernier dans une église de Sutherland Springs. La First Baptist Church du petit village texan avait en effet l'habitude d'enregistrer les différentes cérémonies et de les diffuser ensuite en ligne. Ces images insoutenables, aujourd'hui aux mains des enquêteurs, ne laissent aucune place au doute: Devin Kelley est entré dans l'église avec la ferme intention de tuer tout le monde. Il y est presque parvenu.

La vidéo montre l'homme de 26 ans avancer tranquillement entre les bancs et abattre méthodiquement ses victimes terrifiées une à une, explique le New York Times. La plupart, de jeunes enfants également, ont été exécutées d'une balle dans la tête. Les autorités refusent de dire si elles comptent rendre publique cette vidéo. Selon un officiel désirant rester anonyme, Kelley est entré dans l'église avec des chargeurs capables de stocker plus de 400 munitions.

Le père du tireur s'exprime

Pour l'heure, on ignore combien de balles ont effectivement été tirées. Mercredi, les autorités ont révélé les noms des 26 victimes. Parmi elles, dix femmes, sept hommes, huit enfants et le bébé à naître de l'une des personnes décédées. La plus jeune victime avait un an, la plus âgée 77. Vingt personnes ont été blessées, dont dix sont encore dans un état critique.

Cerné par les médias nationaux, le père du tueur a fini par lâcher quelques mots, mercredi. Michael Kelly, qui vit à une cinquantaine de kilomètres de Sutherland Springs, a déclaré vouloir avant tout protéger ses proches.

«Nous sommes en deuil. Notre famille est en deuil. Je ne veux pas que nos vies, que les vies de nos petits-enfants, soient détruites par tout ce cirque médiatique», a-t-il lâché à la chaîne ABC.

(L'essentiel/joc)