EN AFGHANISTAN

02 juillet 2012 16:11; Act: 02.07.2012 16:23 Print

Trois soldats anglais tués par un «policier»

Les trois soldats de l'OTAN tués dimanche en Afghanistan par un homme portant un uniforme de la police afghane sont de nationalité britannique.

storybild

422 militaires britanniques ont été tués en Afghanistan depuis 2001. (photo: AFP)

  • par e-mail

Les militaires, chargés de conseiller la police afghane, ont été «tués lors d'un incident au point de contrôle Kamparack Pul à Nahr-e-Saraj, dans la province du Helmand (sud)», selon un communiqué du ministère. «Ils s'étaient rendus au point de contrôle pour une réunion de responsables locaux. En partant, ils ont été visés par des tirs d'armes de petit calibre d'un homme portant un uniforme de la police afghane. Pendant cet échange de tirs, les trois soldats ont été blessés et malgré les secours de première urgence qu'ils ont reçus sur place, ils ont succombé à leurs blessures», a ajouté le ministère.

Ces morts portent à 422 le nombre de militaires britanniques tués en Afghanistan depuis l'intervention de l'OTAN en octobre 2001, et à 26 le nombre d'Occidentaux tués cette année par leurs alliés afghans ou des rebelles infiltrés, à deux ans et demi de la fin du retrait prévu des troupes de combat de l'Isaf. L'attaque, dimanche, a eu lieu dans la province du Helmand, un bastion de l'insurrection talibane où sont déployés des soldats britanniques et américains de la Force internationale de l'OTAn en Afghanistan (Isaf).

L'OTAN forme les militaires afghans

Selon un porte-parole de l'Isaf, l'assaillant, blessé, a été capturé et emprisonné après l'attaque. L'enquête en cours n'a pas encore permis de déterminer si l'homme faisait véritablement partie de la police afghane ou s'il s'agissait d'un insurgé déguisé en policier, selon la même source.

La question de la sécurité des membres du personnel civil et militaire de l'OTAN et de l'infiltration croissante de leurs rangs par la rébellion est d'autant plus importante qu'ils sont chargés de former les militaires, policiers et fonctionnaires afghans qui devront sécuriser et administrer seuls l'Afghanistan après le départ des dernières troupes de combat de l'OTAN, prévu pour fin 2014.

(L'essentiel Online/AFP)