Naufrage

13 décembre 2010 09:36; Act: 13.12.2010 09:39 Print

Un chalutier sud-​​coréen coule en Antarctique

Cinq marins ont péri dans le naufrage d'un bateau avec 42 hommes à bord, ont indiqué les autorités néo-zélandaises qui estiment qu'il n'y a plus d'espoirs de retrouver d'autres survivants après les 20 secourus.

storybild

Ce navire a sombré dans les eaux de l'Antarctique, avec 42 personnes à son bord.

Une faute?

«Il est de plus en plus improbable de retrouver d'autres survivants», a déclaré Dave Wilson, l'un des responsables des opérations de secours. Le chalutier, le Number One Insung, avec pour port d'attache Busan (sud-est de la Corée du Sud), a sombré lundi matin dans les eaux glaciales de l'Antarctique, pour une raison encore inconnue. Sur les 42 hommes d'équipage, cinq ont péri, 20 ont été secourus par un autre bateau sud-coréen et 17 sont portés disparus, ont indiqué les autorités maritimes néo-zélandaises, qui dirigent les opérations de secours.

Sans combinaison spéciale, l'espoir de vie dans ces eaux glaciales est réduit à 10 minutes, selon les secours. «Le bateau semble avoir sombré à 6h30 lundi (18h30 au Luxembourg dimanche), à environ 1 000 milles au nord de (la base antarctique) de McMurdo», a déclaré un porte-parole des garde-côtes néo-zélandais, Ross Henderson. «Nous n'avons reçu aucun message de détresse. Pour le moment nous ne savons pas ce qui a provoqué le naufrage», a-t-il ajouté, précisant que le centre de coordination des secours néo-zélandais n'avait été averti de l'accident que six heures trente plus tard.

Des conditions météorologiques pas mauvaises

Selon l'armateur du chalutier, Insung Corp, les cinq marins morts sont deux Sud-Coréens, deux Indonésiens et un Vietnamien. «Le bateau a coulé après avoir été envahi par l'eau. Les conditions météorologiques n'étaient pas mauvaises. La cause exacte de l'accident n'est pas connue», a indiqué son directeur Kim Jeong-Do. Le chalutier de 614 tonnes pêchait un poisson appelé le loup de mer chilien. Les conditions de mer sont en général difficiles dans l'Antarctique mais lundi la mer n'était pas particulièrement agitée, avec 10 nœuds de vent et des vagues d'un mètre.

Selon l'armateur, cinq navires qui naviguaient dans la région, trois sud-coréens et deux néo-zélandais, sont venus participer aux opérations de recherches. Un avion néo-zélandais devait également décoller pour se rendre sur la zone, située à 8 heures de vol. Selon un porte-parole des garde-côtes sud-coréens à Busan, huit Sud-Coréens se trouvaient à bord, ainsi que huit Chinois, 11 Indonésiens, 11 Vietnamiens, trois Philippins et un Russe. Selon l'agence sud-coréenne Yonhap, le bateau a sombré à 2 593 km des côtes néo-zélandaises.

(L'essentiel Online/AFP)