En Chine

09 février 2018 09:17; Act: 09.02.2018 12:21 Print

Une nounou condamnée à mort après un incendie

Une nounou a été condamnée vendredi à la peine de mort en Chine pour avoir volontairement provoqué un incendie qui a tué une femme et ses trois enfants.

storybild

Le papa de 37 ans, Lin Shengbin, absent au moment du drame, a perdu sa femme et ses trois enfants.

Sur ce sujet
Une faute?

Un tribunal de la ville de Hangzhou (est) a estimé que Mo Huanjing, employée de maison de 35 ans, avait en juin dernier sciemment allumé un feu au domicile de la famille où elle était employée. Ce drame avait choqué la Chine et suscité une intense couverture médiatique. La nounou a été présentée comme une parieuse invétérée, qui aurait à plusieurs reprises emprunté ou volé de l'argent à ses employeurs afin de combler ses dettes croissantes.

Selon le tribunal, Mme Mo a avoué avoir allumé un feu dans le salon de l'appartement, situé au 18e étage d'un immeuble résidentiel de Hangzhou. Elle prévoyait de l'éteindre rapidement, espérant ainsi passer pour une héroïne et pouvoir utiliser ce prétexte pour réclamer davantage d'argent à ses employeurs. Mais le feu est devenu incontrôlable et la nounou s'est échappée, laissant dans le logement la mère de famille, âgée de 34 ans, et ses trois enfants de six, neuf et 11 ans. Tous sont morts asphyxiés.

Le père de 37 ans, Lin Shengbin, absent au moment du drame, est le seul survivant de la famille. «Le diable a finalement reçu la punition de la loi, la peine de mort», a-t-il écrit vendredi sur le réseau social chinois Weibo après l'annonce du verdict. Signe de l'émotion provoquée par l'affaire, le compte de M. Lin, où il détaille depuis la mort de ses proches son combat en justice, est suivi par 2,3 millions de personnes.

(L'essentiel/AFP)