En Chine

26 septembre 2017 10:45; Act: 26.09.2017 17:50 Print

WhatsApp brouillé avant une réunion du Parti

Le service de messagerie a subi un tour de vis du gouvernement chinois, avant le congrès du Parti communiste, prévu à la mi-octobre.

storybild

La Chine compte plus de 730 millions d'internautes, soit l'équivalent de la population européenne. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les communications via le service de messagerie WhatsApp ont été fortement perturbées en Chine, ces derniers jours. Nombre d'usagers ont fait état d'interruptions sur la populaire application de messagerie possédée par Facebook. De tels dysfonctionnements avaient déjà été observés au cours de l'été.

Mardi cependant, il était possible d'utiliser WhatsApp pour envoyer des textos et engager des conversations téléphoniques ou vidéo. Mais l'envoi de messages vocaux ou de photos restait impossible.

Une censure habituelle

L'Internet chinois est déjà encadré de façon drastique par une «Grande muraille électronique» qui bloque les réseaux sociaux Facebook et Twitter, YouTube, Google, ainsi que de nombreux médias occidentaux. WhatsApp n'a pas jusqu'à présent subi d'interdiction totale.

Pour autant, le système de cryptage auquel WhatsApp se targue de recourir peut le rendre plus compliqué à surveiller - ce qui pourrait expliquer le récent raidissement du géant asiatique.

Surtout, ces nouveaux déboires affectent WhatsApp quelques semaines avant le congrès quinquennal du Parti communiste, convoqué le 18 octobre - une réunion décisive où sera largement remaniée l'équipe dirigeante. Or, Pékin intensifie habituellement la censure de l'Internet avant les importants événements politiques ou anniversaires «sensibles».

Plus sécurisé

La messagerie téléphonique WeChat, du géant du web chinois Tencent, reste de loin la plus populaire dans le pays, avec ses centaines de millions d'utilisateurs revendiqués.

Mais elle reste strictement soumise aux exigences de la censure chinoise. Nombre de dissidents utilisent volontiers WhatsApp, jugé plus sécurisé et moins contrôlé, pour communiquer entre eux ou avec des contacts à l'étranger.

(L'essentiel/afp)