«Contenu illégal»

17 juillet 2017 09:10; Act: 17.07.2017 09:35 Print

Winnie l'ourson victime de la censure en Chine

Certaines références à Winnie l'ourson sont bloquées sur les réseaux sociaux en Chine, où le sympathique nounours a par le passé été comparé... au président Xi Jinping.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Il restait possible lundi d'afficher l'image du gentil ourson un peu pataud sur le réseau social Weibo, l'équivalent chinois de Twitter, ainsi que les caractères «Weini xiao xiong» («Winnie le petit ours» en chinois). Mais tout commentaire était bloqué, avec un message d'erreur avertissant que «ce contenu est illégal». L'omniprésente messagerie WeChat, très utilisée en Chine, a supprimé l'image de l'ourson dans sa galerie d'autocollants, mais les utilisateurs pouvaient toujours diffuser leurs propres images animées du célèbre personnage créé en Grande-Bretagne dans les années 1920.

«Pauvre petit Winnie. Quel mal a donc fait cet adorable ourson amateur de miel?», s'interrogeait un internaute sur Weibo. Alors qu'approche le congrès quinquennal automnal du Parti communiste chinois lors duquel le président Xi Jinping devrait obtenir un nouveau mandat à la tête du pays, les censeurs de Pékin sont très vigilants quand il s'agit de protéger l'image du chef de l'État.

Détournements sur le web

Les premières comparaisons entre l'ourson rondouillard et le chef de la deuxième puissance économique mondiale ont fait leur apparition en 2013, lorsque des internautes ont superposé une image de Xi Jinping et de l'ancien président américain Barack Obama avec celle de Winnie et de son ami Tigrou, le petit tigre.

L'année suivante, les moqueurs recommençaient avec une photo du président chinois et du Premier ministre japonais Shinzo Abe, comparée à une image de Winnie serrant le sabot de Bourriquet, le petit âne du dessin animé. En 2015, l'image du président chinois passant les troupes en revue était comparée à celle de l'ourson debout dans une voiture décapotable. L'image est devenue «la photo la plus censurée de l'année en Chine», selon le portail d'analyse politique Global Risk Insights.


(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Charles P le 17.07.2017 11:47 Report dénoncer ce commentaire

    Que l'Europe bloque tous les jouets dont plus de 50% sont dangereux pour nos enfants , c'est a eux de faire que cela n'arrive pas .

  • palamunitan le 17.07.2017 13:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La petitesse d'esprit peut aussi rendre vulnérable...

  • Guillaume le 18.07.2017 08:36 Report dénoncer ce commentaire

    Dans nos pays "occidentaux", on se moque aisément de notre classe politique et monarchique. Mais il faut savoir que nous n'avons pas tous la même culture et que dans certains pays (démocratique ou pas), cela est punissable. Nous ne connaissons plus le respect des hiérarchies! Au Japon, on ne se moque pas de l'empereur, en Thaïlande, critiquez le roi et vous faites un tour en prison. En Chine c'est le président !

Les derniers commentaires

  • Guillaume le 18.07.2017 08:36 Report dénoncer ce commentaire

    Dans nos pays "occidentaux", on se moque aisément de notre classe politique et monarchique. Mais il faut savoir que nous n'avons pas tous la même culture et que dans certains pays (démocratique ou pas), cela est punissable. Nous ne connaissons plus le respect des hiérarchies! Au Japon, on ne se moque pas de l'empereur, en Thaïlande, critiquez le roi et vous faites un tour en prison. En Chine c'est le président !

  • palamunitan le 17.07.2017 13:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La petitesse d'esprit peut aussi rendre vulnérable...

  • Totalitarisme, quand tu nous tiens... le 17.07.2017 12:19 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis toujours épaté de voir à quel point notre société occidentale européenne traite ses homologues comme elle en tentant des comparaisons qui, du coup, n'en sont pas! Hé oui, quoique l'on en pense, la Chine n'est pas une démocratie! La Russie non plus, et la Turquie ne l'est plus! Donc règle simple à retenir dans un Etat/société totalitaire : ne jamais se moquer du "président", sinon couik! Winnie compris! Je ne vais pas vous faire un dessin...

  • Charles P le 17.07.2017 11:47 Report dénoncer ce commentaire

    Que l'Europe bloque tous les jouets dont plus de 50% sont dangereux pour nos enfants , c'est a eux de faire que cela n'arrive pas .