Émeutes au Capitole

15 janvier 2021 16:46; Act: 15.01.2021 17:30 Print

«Abattez-​​le avec son propre pistolet!»

Inspecteur à la brigade des stupéfiants, Michael Fanone s’est rué au Capitole pour prêter main-forte à ses collègues lors de l’intrusion. Il a cru y laisser sa vie.

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que Washington se barricade, à quelques jours de la cérémonie d’investiture du président élu, Joe Biden, le traumatisme des émeutes du 6 janvier est encore bien présent dans les têtes des policiers intervenus ce jour-là. L’officier Michael Fanone, qui a bien cru perdre la vie au Capitole, a livré un témoignage glaçant à CNN. Inspecteur à la brigade des stupéfiants, l’Américain a quitté son bureau et s’est précipité sur les lieux de la manifestation, avec son binôme, dès qu’il a appris que la situation avait dégénéré.

Fanone, qui a coutume de dire qu’il préférerait qu’on lui tire dessus plutôt que de se retrouver au beau milieu d’une foule qu’il ne peut pas contrôler, a vécu son pire cauchemar. Tasé plusieurs fois dans la nuque, le policier s’est retrouvé au sol, impuissant face à des émeutiers en train de le détrousser. Son «mode survie» s’est activé au moment où il s’est rendu compte que des manifestants tentaient de lui prendre son arme. «Abattez-le avec son propre pistolet!» a crié l’un d’entre eux.

«Merci, mais allez vous faire foutre d’être là»

Dans un premier temps, Michael Fanone a songé à ouvrir le feu, mais il n’avait pas assez de munitions et craignait d’être à nouveau pris pour cible - voire tué - par les assaillants. «Donc, l’autre option à laquelle j’ai pensé a été d’essayer de faire appel à l’humanité de quelqu’un. Je me souviens juste d’avoir crié que j’avais des enfants. Et ça a semblé fonctionner», témoigne l’officier. Un groupe de manifestants a alors formé un cercle autour de lui en attendant l’arrivée de renforts. Une initiative qui lui a probablement sauvé la vie. «Merci, mais allez vous faire foutre d’être là», a lancé le policier aux émeutiers.

Michael Fanone explique que certains émeutiers portaient des armes, qui leur appartenaient ou qu’ils avaient volées aux forces de l’ordre. «Nous nous faisions "sprayer" avec des produits chimiques irritants. Ils avaient des tuyaux et différents objets métalliques, des bâtons. Ils nous frappaient avec», se souvient l’officier, encore secoué par ce qu’il a vécu. «C’était le nombre d’émeutiers. La force qui en émanait. Il était difficile d’offrir une quelconque résistance en n’étant qu’une trentaine de gars face à 15 000», conclut-il.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vienne Luc le 15.01.2021 17:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Demandez donc aux policiers de Bruxelles ce qu'ils en pensent après l'émeute de la gare du Nord. Demandez vous aussi comment cela finira par se terminer. Se poser la question, c'est déjà y répondre.

  • Titus le 15.01.2021 18:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ouais et le résultat : des militaires dans le capitole, autant pour l'image de la démocratie que ça donne. Je préfère mille fois avoir affaire à un floc même en civil qu'à un militaire.

  • marie le 16.01.2021 08:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les Fake news...tu connais ?de quoi entretenir la haine

Les derniers commentaires

  • cocou le 16.01.2021 10:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    encore un qui essaye de se passer pour un héros de l'Amérique.... ils sont surtout pathétiques, et se sont fait débordé et humilié part quelques personnes

  • marie le 16.01.2021 08:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les Fake news...tu connais ?de quoi entretenir la haine

  • Fjotolf H. le 16.01.2021 07:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les personnes de droite ne tuent pas les policiers. on n’est ps « democratiques »

    • soft le 16.01.2021 11:39 Report dénoncer ce commentaire

      Adolf Hitler que sort d'outre tombe, en s’écorchant sur son nom?

  • bonsens le 16.01.2021 02:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça veut dire quoi “allez vous faire foutre d’être là??”?

  • virinoh le 15.01.2021 20:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais pourquoi parle-t-on d’eux aut? M’a-t-on pas assez de soucis ici avec notre démocratie ??