En Chine

13 juillet 2020 14:43; Act: 13.07.2020 14:57 Print

Après le Covid, Wuhan risque d'être sous les eaux

Alerte aux inondations dans le centre et l'est de la Chine: elles ont déjà fait 140 morts et disparus et menacent désormais la célèbre métropole de Wuhan.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

La cité de 11 millions d'habitants fait partie de la liste croissante des villes qui surveillent avec inquiétude la montée des eaux du Yangtsé, le plus long fleuve chinois.

Celui-ci serpente dans le pays sur plus de 6 000 kilomètres et est aujourd'hui à un niveau inquiétant: il a atteint sa troisième plus haute marque de l'histoire à Wuhan (centre), selon un quotidien local. Les inondations sont courantes en Chine durant la période estivale. Elles frappent notamment le bassin du Yangtsé, qui traverse de nombreuses régions.

Des pluies récurrentes depuis juin ont inondé de vastes zones de la moitié sud du pays. Le gouvernement décompte jusqu'à présent 141 personnes mortes ou disparues, 28 000 logements endommagés et près de 38 millions d'habitants affectés à des degrés divers. Mais le renforcement des précipitations depuis la semaine dernière a provoqué une brusque et inquiétante montée des eaux.

Au total, 33 cours d'eau ont atteint des niveaux record et des alertes ont été émises aux abords de 433 fleuves ou rivières, a annoncé lundi à la presse le ministère des Ressources en eau. Des vidéos diffusées par des médias ce week-end montraient des scènes impressionnantes, avec de nombreux villages et villes inondés, des maisons de plain-pied submergées jusqu'au toit, ou des secouristes évacuant hommes, femmes et enfants dans des canots gonflables.

«Avec courage»

Ailleurs, des habitations ont été rasées par des glissements de terrain et des ouvriers construisaient des digues de fortune à l'aide de pelleteuses afin de contenir les flots. Les provinces les plus touchées sont le Jiangxi, le Hubei et le Hunan (centre), l'Anhui, le Zhejiang, le Jiangsu (est) ainsi que la municipalité de Chongqing (sud-ouest).

Signe de l'inquiétude croissante, le président Xi Jinping a appelé dimanche les autorités locales et l'armée à la mobilisation afin de secourir et de reloger les habitants touchés. La Chine «est entrée dans une période critique du contrôle des inondations», a-t-il souligné, selon un communiqué du gouvernement.

«Les comités du Parti communiste et les autorités à tous les échelons doivent avec courage se concentrer sur leurs missions». Parmi les principaux lieux d'inquiétude: le lac Poyang, au Jiangxi, dont les eaux ont atteint un niveau record, selon les autorités provinciales. Plus grand étendue d'eau douce à l'intérieur de la Chine, il se jette dans le Yangtsé, gonflant d'autant le débit du fleuve.

Fonte des glaces

Deux autres lacs, le Dongting (centre) et le Taihu (est), sont également en alerte, selon le ministère des Ressources en eau. La Chine a connu ses plus graves inondations des récentes décennies en 1998. Elles avaient alors tué plus de 4’000 personnes, principalement dans le bassin du Yangtsé. Le fleuve est le troisième du monde en longueur après le Nil et l'Amazone. Environ 400 millions de personnes habitent à proximité, soit environ un tiers de la population chinoise.

Des inondations se produisent naturellement chaque été en Chine en raison des pluies saisonnières et de la fonte des glaces dans les cours supérieurs des fleuves et rivières, dans les montagnes himalayennes. Mais la tendance s'est accentuée au fil des décennies. En partie en raison de la construction massive de barrages, qui empêchent par endroits les lacs et les plaines de totalement absorber les crues estivales. Les écologistes soulignent également que la fonte rapide des glaciers himalayens, due au changement climatique, pourrait entraîner des inondations encore plus dangereuses à l'avenir.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Très smart le 13.07.2020 17:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    10m d eau de plus et comme ça toute la Hollande, la moitié de l Italie, le tiers des US et tant d autres pays disparaîtront aussi. J espère que tous les esprits limités aussi...

  • Let it be le 13.07.2020 16:14 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est que le début des conséquences de la politique non respectueuse de l'environnement... Le pire est à venir.

  • moien lëtzebuerg le 13.07.2020 15:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sur les photos personne porte les masques !!!

Les derniers commentaires

  • La planète règle ses comptes le 14.07.2020 16:54 Report dénoncer ce commentaire

    Ils n'ont rien appris du Covid et continuent leurs affaires douteuses avec des animaux rares et en voie de disparition, braconnés aux 4 coins de la planète. Dame nature est en train de punir ces gens et elle aura raison d'eux s'ils ne se repentissent pas en renonçant à leurs excès.

  • tuyau le 13.07.2020 20:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les catastrophes s enchaînent de plus en plus vite. Triste monde que nous laissons là.

  • Très smart le 13.07.2020 17:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    10m d eau de plus et comme ça toute la Hollande, la moitié de l Italie, le tiers des US et tant d autres pays disparaîtront aussi. J espère que tous les esprits limités aussi...

  • Let it be le 13.07.2020 16:14 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est que le début des conséquences de la politique non respectueuse de l'environnement... Le pire est à venir.

  • Chriss le 13.07.2020 15:47 Report dénoncer ce commentaire

    Sélection naturelle ...

    • @ Chriss le 14.07.2020 07:37 Report dénoncer ce commentaire

      S'il s'agissait d'une sélection naturelle, les personnes de votre espèces ne seraient plus ici pour commenter.