Au Maroc

24 juin 2020 15:12; Act: 24.06.2020 16:23 Print

Arrestations pour «avortement illégal»

Une opération de police s’est déroulée mardi, dans une clinique de Marrakech, suspectée de pratiquer des IVG. Une pratique passible de prison dans ce pays.

storybild

L'interruption volontaire de grossesse (IVG) reste passible de six mois à cinq ans de prison au Maroc. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Onze personnes ont été interpellées mardi pour «avortement illégal» dans la ville touristique de Marrakech, a annoncé la police marocaine, dans la nuit de mardi à mercredi, l'IVG restant passible de prison au Maroc où le sujet fait débat.

Dans un communiqué, la sûreté nationale (DGSN) indique avoir ouvert une enquête après avoir «reçu des plaintes sur une clinique pratiquant l'avortement illégal».

Détournement de mineur

Le propriétaire de la clinique, un médecin de 77 ans, quatre infirmières et six clients, dont une mineure de 17 ans, ont ensuite été interpellés pour «implication présumée dans la pratique courante d'avortement illégal, détournement de mineur, adultère et complicité», selon la même source.

Huit des personnes mises en cause ont été placées en garde à vue, tandis que la jeune fille mineure a été placée sous contrôle policier. Le Maroc s'était engagé en 2015 dans un profond débat sur «l'urgence» d'un assouplissement de sa législation face au fléau des centaines d'avortements clandestins pratiqués chaque jour, dans des conditions sanitaires parfois désastreuses.

«Quelques cas de force majeure»

Une commission officielle avait dans la foulée recommandé que l'avortement dans «quelques cas de force majeure» devienne autorisé, notamment en cas de viol ou de graves malformations. Aucune loi n'est depuis venue entériner ces recommandations ardemment soutenues par les défenseurs des droits des femmes.

L'interruption volontaire de grossesse (IVG) reste passible de six mois à cinq ans de prison au Maroc. Le code pénal sanctionne aussi bien la femme qui avorte (de six mois à deux ans de prison) que les personnes qui pratiquent l'acte (de un à cinq ans de prison).

Les grossesses non désirées renforcent le phénomène des «mères célibataires» et l'abandon d'enfants, jusqu'à 150 par jour affirment des ONG. Les enfants nés hors mariage sont considérés comme «illégitimes» par la loi marocaine.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • dur le 24.06.2020 15:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L égalité des femmes et des hommes . Le droit d avorter est loin très loin . Une honte.

  • SKF le 24.06.2020 15:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous sommes en 2020 !!!

  • murdok le 24.06.2020 16:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il est très compliqué d’être une femme dans certains pays du monde,malheureusement faire changer les choses prends beaucoup de temps.l’avortement doit être un droit pour toutes . La grève du sexe ferait avancer les choses.

Les derniers commentaires

  • murdok le 24.06.2020 16:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il est très compliqué d’être une femme dans certains pays du monde,malheureusement faire changer les choses prends beaucoup de temps.l’avortement doit être un droit pour toutes . La grève du sexe ferait avancer les choses.

  • dur le 24.06.2020 15:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Souvent des femmes violées avortent et elles ne peuvent même pas porter plainte peur sous peine de se faire mal voir et chasser

  • dur le 24.06.2020 15:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L égalité des femmes et des hommes . Le droit d avorter est loin très loin . Une honte.

  • SKF le 24.06.2020 15:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous sommes en 2020 !!!