Aux États-Unis

25 juin 2019 07:58; Act: 25.06.2019 10:01 Print

Arrêtée après avoir rendu les armes de son mari

Une Américaine, qui s'est emparée au domicile de son mari violent de ses armes pour les remettre à la police, a été arrêtée puis inculpée pour vol.

storybild

La police avait ordonné à l'époux de remettre ses armes à la police. Son épouse victime de violences a pris les devants. (photo: Polk County Sheriff's Office)

Sur ce sujet
Une faute?

Cette interpellation a suscité de vives critiques aux États-Unis. La femme de 32 ans s'était présentée, le 15 juin, à un commissariat de Floride, pour remettre les armes de son mari, par peur qu'il ne les utilise contre elle ou leurs deux enfants. La veille, à l'issue d'une réunion en vue de leur divorce, il avait été arrêté après avoir tenté d'emboutir le véhicule de sa femme, a rapporté le journal local Lakeland Ledger.

Il avait rapidement été remis en liberté sous caution, à condition de remettre ses armes à la police. Son épouse, convaincue qu'il ne se plierait pas à cette injonction, s'était alors introduite à son domicile pour s'en charger elle-même. Mais une fois au commissariat, la police avait contacté son époux, qui avait décidé de porter plainte contre elle pour cambriolage. Elle avait été immédiatement écrouée et a passé six nuits en détention.

Lundi, une élue de Floride, Anna Eskamani, a écrit au procureur local pour lui demander d'abandonner les poursuites «honteuses». La juger «créerait un dangereux précédent pour celles qui essaient d'échapper aux violences domestiques», a-t-elle noté, en soulignant qu'aux États-Unis, la présence d'armes à feu dans les situations de violences conjugales multipliait par cinq le risque d'homicide.

Des partisans d'un meilleur contrôle des armes à feu ont apporté leur soutien à la prévenue. Une collecte de fonds a été lancée sur Internet pour l'aider à couvrir ses frais juridiques.

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lobbytomy le 25.06.2019 09:03 Report dénoncer ce commentaire

    Arrêtée et emprisonnée pour avoir tenté de sauver sa peau... et pour avoir voulu mettre ses enfants à l'abri (et peut-être même aussi la vie de Madame ou Monsieur Tout le Monde qui serait passé au mauvais moment au mauvais endroit) !

  • j style le 25.06.2019 09:13 Report dénoncer ce commentaire

    On ne comprends pas la justice Americaine ,la pauvre dame veut sauver sa vie c d'elle qui ce retrouve enfermer, quelle monde injustice

  • Vlad le chocolat le 25.06.2019 09:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le monde à l'envers...

Les derniers commentaires

  • Triste le 25.06.2019 14:09 Report dénoncer ce commentaire

    Encore une preuve que la société américaine est malade.

  • Blasé le 25.06.2019 14:08 Report dénoncer ce commentaire

    Parce que ça vous étonne encore ce qui vient des US ??

  • papy le 25.06.2019 13:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aux Etats Unis aussi il y a un ministère de l’injustice ? Les juges, comme d’ailleurs tous les autres fonctionnaires, devraient pouvoir être reconnus responsables des actes commis dans le cadre de leur profession . Les travailleurs employés et ouvriers le sont bien !

  • Louis le 25.06.2019 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    Vous connaissez rien de cette histoire mais vous jugez déjà l'homme de violence domestique. C'est peut etre aussi la femme qui en rajoute sur ces armes à feu pour faire levier lors du divorce.

    • sandra le 25.06.2019 17:29 Report dénoncer ce commentaire

      @louis oui bien sure en amerique et dans le monde entier y n a pas de violence domestique envers les femmes, enfants. posseder des armes c est tout aussi naturel, bah voyons, vous batez votre femme vous?

  • @Dan Theis le 25.06.2019 11:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le vol d'identité est un crime et surtout une honte, Monsieur.