Accusée d'agression sexuelle

22 août 2018 21:21; Act: 23.08.2018 15:21 Print

Asia Argento contredite par une photo et des SMS

Accusée d'avoir abusé d'un mineur en 2013, l'actrice a affirmé mardi n'avoir jamais couché avec cet homme. Des documents tendent à prouver le contraire.

storybild

L'article de TMZ est compromettant pour Asia Argento. (photo: Twitter / TMZ)

Sur ce sujet

Asia Argento, l'une des premières femmes à avoir accusé Harvey Weinstein de viol, est maintenant elle-même soupçonnée d'avoir abusé sexuellement en 2013 d'un acteur et musicien de 20 ans son cadet, Jimmy Bennett, alors qu'il avait 17 ans. Elle aurait ensuite tenté d'étouffer l'affaire en lui versant quelque 380 000 dollars. L'actrice a nié ces accusations, affirmant n'avoir «jamais eu de relation sexuelle avec Bennett», reconnaissant cependant lui avoir versé de l'argent, mais uniquement pour l'aider alors qu'il était en difficulté financière.

Des documents publiés mercredi par TMZ viennent affaiblir la version de l'actrice. Le site a ressorti une photo prise par Jimmy Bennett en 2013, dans une chambre d'hôtel. Ce selfie montre l'adolescent et la comédienne, alors âgée de 37 ans, allongés sur un lit, le haut du corps dénudé. Selon des sources citées par TMZ, Bennett aurait pris cette photo après avoir couché avec l'Italienne.

Une ombre sur #MeToo

Le site people s'est également procuré des captures d'écran d'une conversation qu'Asia Argento a eue lundi avec une amie, au lendemain de la publication de l'article du New York Times. Dans ces SMS, l'actrice avoue avoir eu une relation sexuelle avec Bennett: «J'ai couché avec lui et c'était bizarre. Je ne savais pas qu'il était mineur jusqu'à ce qu'il m'envoie une lettre d'extorsion», a-t-elle écrit.

La comédienne a gardé un mot écrit par Jimmy Bennett. On peut y lire: «Asia, je t'aime de tout mon cœur. Je suis tellement heureux de t'avoir revue et de t'avoir dans ma vie». L'actrice explique à son amie: «Il m'a écrit ça après et a continué à m'envoyer des photos de nu pendant toutes ces années, jusqu'à deux semaines avant la lettre des avocats. Ce n'était pas un viol mais j'étais pétrifiée. Il était sur moi. Après, il m'a dit que j'étais son fantasme sexuel depuis qu'il avait 12 ans».

Les accusations pesant contre Asia Argento ont jeté un froid sur le mouvement #MeToo. S'il est trop tôt pour savoir si le mouvement #MeToo sortira indemne de cette histoire, certains essaient dès maintenant de tirer profit des interrogations qu'elle a suscitées. À commencer par l'avocat du producteur déchu Harvey Weinstein, Ben Brafman, qui a affirmé dès lundi qu'elle devrait «démontrer à tous que les accusations contre M. Weinstein ont été mal vérifiées».

(L'essentiel/joc/afp)