BET Awards

29 juin 2020 08:23; Act: 29.06.2020 10:01 Print

Assa Traoré reçoit un prix aux États-​​Unis

Figure de la lutte contre les violences policières et le racisme depuis la mort de son frère Adama en France, elle a reçu dimanche aux États-Unis le prix BET Global Good.

storybild

Volumineuse coupe afro et portant toujours un T-shirt «justice pour Adama», Assa Traoré qui n'avait jamais milité auparavant, se voit aujourd'hui comparée à une «Angela Davis» française. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Assa Traoré, figure emblématique de la lutte contre les violences policières et le racisme depuis la mort de son frère Adama, «tué» selon elle par les forces de l'ordre françaises, a reçu dimanche aux États-Unis le prix BET Global Good. Assa Traoré, 35 ans, a remercié BET, une chaîne de télévision américaine qui octroie des prix à des personnalités afro-américaines ou issues de minorités, estimant qu'il s'agissait d'une «reconnaissance». «C'est une reconnaissance pour toutes les victimes, pour toutes les familles qui ne cessent de lutter pour la vérité et la justice», a-t-elle dit dans un message vidéo diffusé lors d'une cérémonie virtuelle de remise de prix.

Volumineuse coupe afro et portant toujours un T-shirt «justice pour Adama», Assa Traoré qui n'avait jamais milité auparavant, se voit aujourd'hui comparée à une «Angela Davis» française, dans le sillage de la mort de George Floyd. Depuis la mort en juillet 2016 de son frère après son arrestation par des gendarmes à Beaumont-sur-Oise, dans la région parisienne, elle enchaîne manifestations, prises de parole, interviews. Épaulée par un solide «comité» d'une vingtaine de proches et de militants des quartiers, elle réclame inlassablement «vérité et justice» pour Adama.

Sa «vérité» à elle est que son frère a été «tué». L'enquête, toujours en cours, a viré à la bataille d'expertises, sans mise en cause des forces de l'ordre. Devenue militante à temps plein, elle n'a jamais repris son travail d'éducatrice spécialisée et vit avec ses trois enfants de six, huit et 12 ans dans un appartement aux portes de Paris.

(L'essentiel/afp)