Annonce officielle

21 novembre 2017 16:49; Act: 21.11.2017 22:11 Print

Au Zimbabwe, Robert Mugabe a démissionné

Le président zimbabwéen, au pouvoir depuis 37 ans, a officiellement présenté sa démission, a indiqué le président du Parlement.

storybild

Robert Mugabe occupe le pouvoir depuis 37 ans. (photo: AFP/Jekesai Njikizana)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a remis mardi sa démission après 37 ans de pouvoir, a annoncé le président de l'Assemblée nationale lors d'une session extraordinaire du Parlement à Harare, qui débattait de sa destitution. «Moi Robert Gabriel Mugabe, remets formellement ma démission de président de la République du Zimbabwe avec effet immédiat», a déclaré le président de l'assemblée nationale Jacob Mudenda, en lisant, sous les applaudissements, la lettre de démission du chef de l'État. «J'ai choisi volontairement de démissionner. Cette décision a été motivée par mon désir d'assurer un transfert du pouvoir sans problème, pacifique et non violent», a poursuivi M. Mugabe.

L'annonce de sa démission a été immédiatement saluée par un concert assourdissant d'avertisseurs dans la capitale Harare. Depuis le coup de force de l'armée il y a une semaine, provoqué par la révocation du vice-président Emmerson Mnangagwa, le président Mugabe avait perdu un à un ses soutiens.

L'annonce de sa démission a été annoncée alors que les députés et les sénateurs étaient réunis en congrès extraordinaire pour débattre en urgence d'une motion de destitution. Robert Mugabe, héros de la guerre d'indépendance, a dirigé son pays d'une main de fer, muselant l’opposition et ruinant l'économie du pays.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bruno de greef le 21.11.2017 19:12 Report dénoncer ce commentaire

    Suis à Victoria ce soir et c'est vraiment la fête ici. Claxon dans les rues, les gens chantent, plein de joies....

  • Olivier le 22.11.2017 07:40 Report dénoncer ce commentaire

    Je comprends très bien la joie et la liesse des gens. Ils se sont débarrassés d'un dictateur. Mais attention mes amis, celui qui va lui succéder n'est pas un modèle pour la démocratie non plus! Vous risquez de tomber de mal en pire! Bonne chance quand même!

  • JT le 21.11.2017 19:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    merci de nous montrer à quoi Amène la planche à billet.. voici notre avenir

Les derniers commentaires

  • Olivier le 22.11.2017 07:40 Report dénoncer ce commentaire

    Je comprends très bien la joie et la liesse des gens. Ils se sont débarrassés d'un dictateur. Mais attention mes amis, celui qui va lui succéder n'est pas un modèle pour la démocratie non plus! Vous risquez de tomber de mal en pire! Bonne chance quand même!

  • Bruno de greef le 21.11.2017 19:12 Report dénoncer ce commentaire

    Suis à Victoria ce soir et c'est vraiment la fête ici. Claxon dans les rues, les gens chantent, plein de joies....

  • JT le 21.11.2017 19:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    merci de nous montrer à quoi Amène la planche à billet.. voici notre avenir