Aux Etats-Unis

09 janvier 2018 22:49; Act: 09.01.2018 22:51 Print

Bannon quitte son site ultra-​​conservateur

Steve Bannon a largement contribué à faire que le site d'information et d'opinion soit le plus suivi au sein de la droite dure américaine.

storybild

Steve Bannon était arrivé en 2012 à la tête du site Breitbart News.

Sur ce sujet
Une faute?

Steve Bannon, ancien conseiller stratégique du président américain Donald Trump, a démissionné de la tête du site d'information d'extrême droite Breitbart News, a annoncé mardi cet organe de presse. Il en était le directeur exécutif.

«Steve est un élément de valeur de notre histoire, et nous lui serons toujours reconnaissants pour ses contributions, et pour ce qu'il nous a aidé à accomplir», a déclaré Larry Solov, le président de Breitbart News, sur le site internet de ce média.

Feux de l'actualité

Arrivé en 2012 à la tête du site après le décès du fondateur Andrew Breitbart, Steve Bannon a largement contribué à en faire la plate-forme d'information et d'opinion la plus suivie au sein de la droite dure américaine. Il s'était retrouvé sous les feux de l'actualité ces derniers jours avec la publication du livre «Fire and Fury: Inside the Trump White House (Le feu et la fureur: à l'intérieur de la Maison Blanche de Trump).

Michael Wolff, l'auteur de cet opus sulfureux, lui fait dire que l'entretien de juin 2016 entre des cadres de l'équipe de campagne de Trump, dont Donald Jr., et des interlocuteurs russes qui leur promettaient des informations compromettantes sur Hillary Clinton, relevait de la »trahison« et constituait un acte »antipatriotique". Le président Trump avait jugé que M. Bannon avait perdu la tête et la Maison Blanche avait invité Breitbart News à se séparer de lui.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • M. Propre le 10.01.2018 07:57 Report dénoncer ce commentaire

    La famille Mercer, milliardaires qui finançaient Bannon et Breitbart n'ont plus besoin de Bannon. Au contraire, en se disputant avec Trump, Bannon est devenu gênant pour eux, car la famille Mercer va avoir besoin du soutien de Trump. En effet, une enquête pour évasion fiscale est actuellement en cours contre le fond d'investissement des Mercer. Montant de la fraude: 6.8 milliards de $.

Les derniers commentaires

  • M. Propre le 10.01.2018 07:57 Report dénoncer ce commentaire

    La famille Mercer, milliardaires qui finançaient Bannon et Breitbart n'ont plus besoin de Bannon. Au contraire, en se disputant avec Trump, Bannon est devenu gênant pour eux, car la famille Mercer va avoir besoin du soutien de Trump. En effet, une enquête pour évasion fiscale est actuellement en cours contre le fond d'investissement des Mercer. Montant de la fraude: 6.8 milliards de $.