Primaires aux États-Unis

12 février 2020 06:58; Act: 12.02.2020 12:30 Print

Bernie Sanders remporte le New Hampshire

Bernie Sanders est arrivé en tête de la primaire démocrate devant Pete Buttigieg et Amy Klobuchar. Joe Biden subit un cuisant revers.

Les supporters de Bernie Sanders célèbrent la victoire du sénateur du Vermont dans le New Hampshire.

Sur ce sujet
Une faute?

En promettant de «battre Donald Trump», le socialiste Bernie Sanders a salué mardi sa victoire dans la primaire démocrate du New Hampshire, suivi par les modérés Pete Buttigieg et Amy Klobuchar, tous désormais installés dans le groupe des candidats susceptibles de défier le président républicain en novembre.

«C'est le début de la fin pour Donald Trump», a lancé à une foule en liesse le sénateur indépendant, désormais favori de la course à l'investiture démocrate. Une fois les résultats de neuf bureaux de vote sur dix rendus, le vétéran de la politique avait remporté 26% des suffrages, suivi par l'ex-maire Pete Buttigieg (24%) et la sénatrice Amy Klobuchar (20%), selon les comptabilisations des médias américains.

Longtemps favori, l'ancien vice-président Joe Biden a essuyé un cuisant revers en n'arrivant que cinquième, loin derrière (8%). Il est devancé par la sénatrice progressiste Elizabeth Warren (9%) qui elle aussi enregistre un score extrêmement décevant.

Bernie Sanders, 78 ans, et Pete Buttigieg, 38 ans, se présentaient en favoris dans cette primaire du New Hampshire après avoir dominé il y a huit jours dans l'Iowa. L'ancien maire de South Bend, une ville d'une centaine de milliers d'habitants dans l'Indiana, l'avait alors emporté d'un cheveu contre le sénateur du Vermont.

Mardi soir dans le New Hampshire, Pete Buttigieg a félicité son rival, en rappelant son admiration de longue date pour le sénateur. Puis il a pris soin de se placer en meilleur choix pour battre un président qui avait su séduire, en 2016, dans ces régions rurales et industrielles du Midwest.

«Bonjour l'Amérique, je suis Amy Klobuchar»

«Un grand nombre d'entre vous ont décidé qu'un maire de la classe moyenne et ancien militaire venant du Midwest était le meilleur choix pour défier ce président», s'est réjoui le premier candidat homosexuel aussi bien placé dans la course à la Maison-Blanche.

Triomphante, la sénatrice du Minnesota âgée de 59 ans Amy Klobuchar s'est aussi félicitée de son résultat. «Bonjour l'Amérique, je suis Amy Klobuchar et je battrai Donald Trump»: triomphante, devant une nuée de drapeaux vert, couleur de sa campagne, la sénatrice du Minnesota âgée de 59 ans s'est réjouie de son résultat dans le New Hampshire. «J'ai hâte de (...) gagner en rassemblant un mouvement de démocrates enthousiastes, d'indépendants et de républicains modérés», a lancé la petite-fille d'un mineur, en rappelant ses origines humbles.

L'Iowa et le New Hampshire ne distribuent qu'un tout petit nombre de délégués sur les 1991 nécessaires pour décrocher l'investiture du parti en juillet. Mais ces deux petits États représentent d'importants tremplins dans la longue route qui mène à la présidentielle. Face à des résultats décevants, Andrew Yang, entrepreneur de 45 ans qui s'est forgé une renommée avec sa proposition d'instaurer un revenu universel, et le sénateur Michael Bennet, ont jeté l'éponge dans la soirée.

Neuf candidats sont encore en lice pour défier Donald Trump, le 3 novembre. Et ces dix derniers jours, des mouvements importants semblent s'être opérés dans les rapports de forces. Bernie Sanders a doublé l'ancien vice-président Joe Biden, 77 ans, dans les sondages nationaux, même si ces derniers sont à prendre avec beaucoup de précautions.

Pete Buttigieg n'arrive lui qu'en cinquième place dans cette moyenne nationale. Mais dans une course électorale où les tendances importent grandement, il affiche une courbe en nette hausse depuis sa victoire dans l'Iowa. Les résultats du New Hampshire devraient donner un grand élan aux deux hommes avant les prochains votes des primaires: le Nevada le 22 février, puis la Caroline du Sud le 29 février.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vivien le 12.02.2020 15:24 Report dénoncer ce commentaire

    Qui sait si en fin de compte Pete Buttigieg n'ira pas affronter Trump en Novembre! Le pire qui puisse arriver serait un Jo Bidden comme challenger et pire comme president!

Les derniers commentaires

  • Vivien le 12.02.2020 15:24 Report dénoncer ce commentaire

    Qui sait si en fin de compte Pete Buttigieg n'ira pas affronter Trump en Novembre! Le pire qui puisse arriver serait un Jo Bidden comme challenger et pire comme president!