États-Unis

15 juin 2020 22:51; Act: 15.06.2020 22:53 Print

Beyoncé exhorte un procureur à rendre justice

Dans le contexte de la mort de George Floyd, la star a écrit une lettre à Daniel Cameron pour qu’il fasse avancer le cas de Breonna Taylor qui avait été tuée en mars 2020 par des policiers.

storybild

La star de 38 ans a pris fait et cause pour Breonna Taylor, décédée sous les balles des policiers de Louisville. (photo: AFP)

Une faute?

La chanteuse n’est pas la première vedette à réagir dans le contexte tendu de la mort de George Floyd, étouffé par un policier. En revanche, elle est peut-être une des rares à interpeller un procureur d’un État américain pour qu’il rende justice dans le cas d’une femme noire décédée sous les balles d’agents de police en mars 2020.

Dans une longue lettre postée sur son site dimanche 14 juin 2020, Beyoncé a appelé Daniel Cameron, procureur du Kentucky, à faire avancer l’affaire Breonna Taylor.

Cette technicienne en salle d’opération de 26 ans avait été criblée de balles à son domicile après l’intervention de policiers qui enquêtaient sur un dealer qui habitait prétendument chez elle. Les agents, qui ont touché par huit fois la jeune femme, n’ont pas été poursuivis ni licenciés. Ils ont uniquement été affectés à des tâches administratives au sein de la police de Louisville.

«C’est votre chance de mettre fin à ce système»

«J’appelle à une décision rapide et décisive de votre part. Trois mois ont passé et les investigations des policiers ont généré plus de questions que de réponses. Leur rapport indique que mademoiselle Taylor n’a pas été blessée. Or, nous savons aujourd’hui qu’elle a été touchée par huit balles. Les officiers ont affirmé qu’ils s’étaient annoncés avant d’entrer chez elle. Son copain ainsi que des voisins qui étaient présents disent que c’est faux», a écrit Beyoncé.

La chanteuse de 38 ans a rappelé que les agents impliqués n’avaient pas été arrêtés ni démis de leurs fonctions: «L’enquête est désormais entre vos mains. Le sergent Jonathan Mattingly et les officiers Myles Cosgrove et Brett Hankison doivent maintenant rendre des comptes pour leurs actions».

Elle a exhorté le procureur à poursuivre pénalement les trois agents. Elle lui a également demandé la complète transparence autour de cette enquête. «Ne laissez pas cette affaire s’enliser dans l’inertie. Après chaque mort d’un Noir entre les mains de la police, il y a deux tragédies: la mort elle-même et l’inaction qui suit. C’est votre chance de mettre fin à ce système. Prenez des mesures rapides pour faire payer ces officiers. Les prochains mois ne peuvent pas ressembler aux trois derniers», a-t-elle martelé.

(L'essentiel/fec)