Pollution

04 novembre 2019 07:09; Act: 04.11.2019 08:06 Print

Bolsonaro très inquiet à propos de la marée noire

Pour le président brésilien, «le pire est à venir» concernant la marée noire, qui souille le nord-est du Brésil.

Sur ce sujet
Une faute?

Le président brésilien Jair Bolsonaro a affirmé, dimanche, que «le pire est à venir» concernant la mystérieuse marée noire qui a déjà souillé depuis trois mois plus de 200 plages dans le du nord-est du pays.

«Ce qui est arrivé et a été ramassé jusqu'à présent est une petite quantité de ce qui a été déversé. Le pire est à venir», a déclaré Jair Bolsonaro, dans un entretien à la chaîne de télévision Record.

Le président a ajouté que «tous les indices» désignaient le pétrolier grec «Bouboulina», que les autorités brésiliennes avaient déjà accusé vendredi d'être le responsable du désastre écologique après l'analyse de données satellitaires. La société grecque gérante du pétrolier, Delta Tankers, avait démenti. Il s'agit d'un acte «criminel», a accusé Jair Bolsonaro qui a dit s'attendre à «une catastrophe bien plus grande».

Les autorités brésiliennes avaient détecté le 29 juillet un déversement d'hydrocarbures à plus de 700 km des côtes de l’État de Paraïba. Le pétrole a commencé à apparaître le 30 août sur les côtes du Nordeste, progressant ensuite vers le sud, jusque dans l’État de Bahia.

Quelque 2000 km de côtes ont été touchés, notamment la région d'Abrolhos, près de Bahia, sanctuaire pour les baleines à bosse et pour des formations corallines uniques au monde.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • platini le 04.11.2019 08:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le Brésil , un pays qui a tout raté , après avoir eu toutes les cartes en mains pour devenir la cinquième puissance mondiale , derrière les USA, la Chine, la Russie, et l’Inde.

  • Realtycheck le 04.11.2019 10:13 Report dénoncer ce commentaire

    C'est désolant de voir ce qu'un mauvais leadership peut faire à un pays. Voter change donc quelque chose.

  • Josée le 04.11.2019 10:39 Report dénoncer ce commentaire

    Est-ce qu'il s'inquiète aussi pour la forêt amazonienne qui brûle encore ?

Les derniers commentaires

  • Josée le 04.11.2019 10:39 Report dénoncer ce commentaire

    Est-ce qu'il s'inquiète aussi pour la forêt amazonienne qui brûle encore ?

  • Realtycheck le 04.11.2019 10:13 Report dénoncer ce commentaire

    C'est désolant de voir ce qu'un mauvais leadership peut faire à un pays. Voter change donc quelque chose.

  • brexit le 04.11.2019 10:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @platini : c est le resultat de 30 ans de socialisme

  • platini le 04.11.2019 08:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le Brésil , un pays qui a tout raté , après avoir eu toutes les cartes en mains pour devenir la cinquième puissance mondiale , derrière les USA, la Chine, la Russie, et l’Inde.