Diplomatie au Brésil

12 juillet 2019 07:19; Act: 12.07.2019 09:52 Print

Bolsonaro veut nommer un fils ambassadeur

Eduardo Bolsonaro, 35 ans, l'un des fils du président brésilien d'extrême droite, pourrait prochainement représenter son pays aux États-Unis.

storybild

Eduardo Bolsonaro (à gauche) était très impliqué dans la campagne de son père Jair. (photo: AFP/Sergio Lima)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président brésilien Jair Bolsonaro songe à nommer un de ses trois fils, Eduardo, ambassadeur aux États-Unis, a-t-il révélé jeudi. Eduardo, qui est actuellement député, «est un ami des enfants de Donald Trump, parle anglais, espagnol, a une très large expérience dans le monde. À mon avis, il peut être la bonne personne et pourrait parfaitement s'occuper du travail à Washington», a déclaré aux journalistes le président d'extrême droite en marge d'un événement officiel à Brasilia.

Cependant, la décision revient à son fils, a-t-il dit, car pour prendre ses fonctions à Washington, il devrait abandonner son mandat de membre du Congrès. Sa nomination serait également soumise à l'approbation du Sénat. Eduardo Bolsonaro, 35 ans, le plus jeune des fils du président, qui tous trois sont impliqués en politique, a indiqué n'avoir pas reçu pour l'heure de proposition officielle, mais a affirmé: «Si le président me confie cette mission, je serais prêt à démissionner de mon mandat».

Plusieurs voyages à l'étranger

«J'imagine comme ce sera perçu de l'autre côté: je pense au peuple américain voyant le président d'un pays qui envoie son fils y travailler..., a-t-il convenu. Mais je parle anglais, je parle espagnol, j'ai été élu avec un nombre de suffrages record, je suis président de la commission des relations étrangères à la Chambre des députés. Je pense que mes titres et mes compétences me donnent une certaine qualification», a-t-il ajouté. Cette éventualité a été dévoilée au lendemain de l'anniversaire d'Eduardo Bolsonaro, qui a fêté mercredi 35 ans, justement l'âge minimum requis pour être ambassadeur du Brésil à l'étranger.

Pendant la campagne et les premiers mois du gouvernement, Eduardo Bolsonaro a été une sorte de ministre des Affaires étrangères informel pour le gouvernement de son père. Il a ainsi accompagné son père lors de plusieurs voyages à l'étranger et notamment lors de sa visite officielle aux États-Unis en mars. À cette occasion, il a d'ailleurs été le seul représentant brésilien à participer avec son père à la rencontre privée avec Donald Trump dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche, alors même que le ministre brésilien des Affaires étrangères Ernesto Araujo faisait également partie du voyage.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Henck le 12.07.2019 08:12 Report dénoncer ce commentaire

    Ben tiens pourquoi se gêner, il expliquera a son électorat décérébré que c est pour son bien

  • Touraco le 12.07.2019 12:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi qualifier son électorat de décérébré? Ils ont le droit de voter comme ils le sentent, non? Vous habitez le Brésil ?

Les derniers commentaires

  • Touraco le 12.07.2019 12:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi qualifier son électorat de décérébré? Ils ont le droit de voter comme ils le sentent, non? Vous habitez le Brésil ?

  • Henck le 12.07.2019 08:12 Report dénoncer ce commentaire

    Ben tiens pourquoi se gêner, il expliquera a son électorat décérébré que c est pour son bien