Coronavirus en Italie

26 février 2020 21:27; Act: 27.02.2020 10:25 Print

«C'était mon père, pas seulement un numéro»

Adriano Trevisan fait partie des personnes ayant succombé au coronavirus en Italie. Sa fille, elle aussi infectée, livre un témoignage poignant.

Sur ce sujet
Une faute?

Il est la première victime du coronavirus en Italie. Adriano Trevisan s'est éteint vendredi dernier à l'hôpital de Schiavonia, dans la province de Padoue (nord-est). Il avait 77 ans. Placées en quarantaine à leur domicile pendant 14 jours, son épouse et sa fille pleurent le décès d'un homme «heureux, indépendant, passionné de musique classique». «Adriano Trevisan n'est pas un numéro. Il n'est pas un nom et un prénom dans le journal. C'est mon papa. J'aimerais qu'on se souvienne de comment il a vécu, et non pas de comment il est mort», confie Linda à «La Repubblica».

L'Italienne et sa mère ont toutes deux été testées positives au coronavirus. Depuis chez elle, la fille d'Adriano s'efforce d'accomplir les pénibles tâches administratives suivant le décès de son père. «Ce matin, ils m'ont demandé d'envoyer ses papiers d'identité. Je suis allée chercher dans son porte-monnaie et j'ai réalisé que mon papa n'était plus là», raconte Linda, qui en veut au monde entier. L'Italienne reproche surtout à la presse d'avoir réduit Adriano à un nom de plus sur une triste liste. «La victime numéro un du coronavirus. Puis, il y a en a eu deux, trois, quatre... puis ils ont dit qu'après tout, il était vieux», s'indigne-t-elle.

«Il prétendait qu'il s'agissait d'une banale grippe»

Linda est également déçue par le comportement de son médecin de famille. «C'est vrai, il était cardiaque et affaibli. Mais mon véritable regret, c'est que notre médecin généraliste a refusé de venir jusque chez nous quand mon père a commencé à se sentir mal. Il prétendait qu'il s'agissait d'une banale grippe», déplore l'Italienne, ancienne syndique de la commune de Vò. C'est le jeudi 13 février qu'Adriano a commencé à avoir de la fièvre et des problèmes respiratoires. Le médecin généraliste ne s'étant pas déplacé, la fille et la femme du septuagénaire l'ont emmené à l'hôpital de Schiavonia.

Vendredi dernier, la famille d'Adriano a appris qu'il souffrait du coronavirus. «J'ai tout lâché, je me suis rendue à Schiavonia et j'ai trouvé le département des urgences surchargé. Il est mort le soir-même», raconte Linda, qui rend hommage au travail acharné du personnel médical. «Ils ont été des anges. Quand mon papa a fait sa crise cardiaque, ils ont tenté de le réanimer pendant 40 minutes», explique-t-elle. En ce temps de deuil, Linda et sa maman ne cèdent pas face au virus. «Je n'ai ni fièvre, ni toux. Je reste avec ma mère, nous avons nos petits rites pour passer le temps, comme le thé de 16h», confie-t-elle.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Triste réalité le 26.02.2020 22:51 Report dénoncer ce commentaire

    Malheureusement, de nos jours, nous ne sommes que des chiffres et des statistiques, y compris dans le domaine médical.

  • Fuyez Pauvres fous le 27.02.2020 05:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu'il repose en paix maintenant.

  • luis le 27.02.2020 01:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faut bien cherché un vaccin de toute urgence

Les derniers commentaires

  • Hegel le 27.02.2020 21:07 Report dénoncer ce commentaire

    Malheureusement, c'est quand il est trop tard qu'on se rappelle des fondamentaux. Requiescat in pace.

  • Josef Vissarionovitch Djougachvili le 27.02.2020 12:05 Report dénoncer ce commentaire

    La mort d'un homme est une tragédie, la mort d'un million d'hommes est une statistique.

  • Mohamed le 27.02.2020 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Paix à son âme

  • nickname le 27.02.2020 10:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le problème est que 80% des personnes infectées présentent peu de symptômes et ne sont donc pas testés systématiquement. Ce sont ces personnes qui transmettent le plus sans doute. Donc le seul moyen était de tester beaucoup plus. On se limite à ceux qui ont de la fièvre seulement qui n’apparaît que dans 20% des infectés.

  • Jojo le 27.02.2020 10:29 Report dénoncer ce commentaire

    Terriblement triste pour cette famille, qui en plus de subir le décès d'un être cher, subit également ce genre de propos. Qu'il repose en paix, et beaucoup de force et courage à cette famille.