Fusillade en Floride

15 février 2018 21:58; Act: 16.02.2018 10:32 Print

Ce héros «mort en sauvant les gamins qu'il aimait»

Un entraîneur de football américain s'est jeté sous les balles pour protéger ses élèves, mercredi au lycée de Parkland, en Floride. Les hommages pleuvent sur Twitter.

Sur ce sujet
Une faute?

La Floride est sous le choc d'une des pires fusillades jamais survenues dans le pays. Mercredi, dix-sept personnes ont trouvé la mort sous les balles de Nikolas Cruz, un jeune homme de 19 ans qui a ouvert le feu dans un lycée de Parkland. Alors que l'école était plongée dans la terreur, un homme a brillé par son courage: Aaron Feis, entraîneur de l'équipe de football américain du lycée. En pleine fusillade, l'homme s'est jeté sous les balles du forcené pour protéger ses élèves, relate le Miami Herald. Sur les réseaux sociaux, le sort du coach a longtemps été incertain.

Dans un premier temps, sa mort a été annoncée et les hommages se sont mis à pleuvoir sur Twitter. Mais plusieurs publications, notamment celle d'un autre entraîneur, ont redonné espoir aux internautes: «Coach Feis n'est pas décédé. Il a été touché mais il n'est pas mort», a tweeté Jordan May. Aux alentours de 21h cependant, la triste nouvelle est tombée. Le shérif Scott Israel a en effet annoncé qu'un «estimé entraîneur de football» avait succombé à ses blessures, sans préciser le nom de la victime.

En plus de son job d'entraîneur, Aaron Feis travaillait depuis huit ans comme agent de sécurité dans ce lycée. Protéger les élèves était une mission qui lui tenait particulièrement à cœur. Les personnes qui l'ont côtoyé ont fait part de leur chagrin, mercredi soir, tout en rendant hommage à celui qu'ils considèrent comme un héros.

«Plutôt que de parler en détails du tireur, je choisi d'honorer la bravoure de héros comme l'entraîneur de football et agent de sécurité Aaron Feis. Il s'est positionné devant des étudiants pendant la fusillade. Il a pris plusieurs balles et a succombé plus tard. Aaron Fies, vous êtes un héros».

«Le papa d'un de mes meilleurs amis était dans cette école aujourd'hui. Il était mon entraîneur de foot au lycée. Je ne peux pas imaginer ce qu'ils traversent»

«Il est mort en sauvant les gamins qu'il aimait»

«Je prie pour sa famille et ses amis. Il a fait preuve d'un véritable courage et d'altruisme. Il n'y a pas de plus grand acte que celui de sacrifier sa vie»

(L'essentiel/joc)