Etats-Unis

29 juin 2019 12:59; Act: 29.06.2019 13:03 Print

Charlottesville: perpétuité pour un néonazi

Après avoir tué une femme avec sa voiture en fonçant dans un groupe de manifestants en 2017, il a été condamné à la prison à perpétuité.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Un sympathisant néonazi américain, qui avait tué une femme en 2017 en lançant sa voiture dans un groupe de manifestants antiracistes à Charlottesville, a été condamné vendredi à la prison à perpétuité par un tribunal fédéral. Il avait également blessé une trentaine d'autres personnes. L'homme de 22 ans avait plaidé coupable de 29 chefs d'accusation pour «crime motivé par la haine», qui désigne traditionnellement aux États-Unis un acte dirigé contre une personne ciblée en raison de certaines caractéristiques comme la race, la religion, la nationalité, l'orientation sexuelle ou un handicap.

Son plaider-coupable lui avait évité une condamnation à mort, mais il ne pourra pas bénéficier d'une libération sur parole. Selon les médias locaux, il a présenté ses excuses à la fin de l'audience. L'homme «a commis ces actes atroces à cause de son parti pris de suprémaciste blanc», a affirmé après l'audience Eric Dreiband, chargé des droits civiques au sein du ministère de la justice.

Suprémacisme blanc et troisième Reich

Selon l'acte d'inculpation, il disposait de plusieurs comptes sur les réseaux sociaux, sur lesquels il exprimait son soutien au suprémacisme blanc et au troisième Reich, prônant la violence contre les Noirs et les juifs. «Il est indiscutable que le suprémacisme blanc, les actes de terrorisme endogène et les crimes motivés par la haine sont en augmentation» aux États-Unis, a souligné le procureur fédéral du district ouest de Virginie.

Les violences de Charlottesville en août 2017, en marge d'un rassemblement de groupuscules nationalistes, avaient choqué le pays. Le président Donald Trump était dans un premier temps apparu réticent à condamner clairement les militants xénophobes, ce qui avait amplifié une polémique nationale. Selon l'observatoire des groupes extrémistes Southern Poverty Law Center, 81 personnes ont été tuées depuis 2014 aux États-Unis par des «individus influencés par la droite radicale». L'année 2018 a été «la plus meurtrière», avec une quarantaine de victimes.

(L'essentiel/afp)