Série à succès

07 juin 2019 11:15; Act: 07.06.2019 12:32 Print

«Chernobyl» accusé de ternir le rôle des autorités

La série continue de faire l'unanimité à l'international, en Russie, elle est accusée d'exagérer le rôle néfaste des autorités soviétiques lors de la catastrophe nucléaire.

storybild

La série retrace tous les évènements de la catastrophe de 1986 (photo: HBO)

Sur ce sujet
Une faute?

La chaîne HBO a diffusé cette semaine le dernier des cinq épisodes de sa nouvelle série à succès «Chernobyl». Cette mini-série fait revivre les heures dramatiques de la catastrophe de Tchernobyl, pire accident de l'histoire nucléaire civil.

«Le degrés de réalisme de la série est plus élevé que dans la plupart des films russes sur cette période», reconnait le média pro-gouvernemental Izvestia. L’œuvre est surtout louée pour avoir réussi à reproduire l'ambiance de l'URSS, rappelant souvent aux spectateurs russes leur enfance. Et pour cause, le tournage a été partagé entre l'Ukraine et une ancienne centrale nucléaire soviétique en Lituanie, équipée des mêmes réacteurs RBMK que Tchernobyl.

La série exprime «du respect et une sympathie pour les gens, pour notre peuple soviétique», a relevé sur Facebook la journaliste Ksenia Larina, de la radio indépendante Echo de Moscou. «Mais elle exprime un dédain fort pour les autorités qui ont méprisé leurs citoyens».

«Un mensonge brillamment tourné»

Mais alors que les relations entre la Russie et les pays occidentaux sont au plus bas depuis la fin de la guerre froide, d'autres y ont vu une critique injustifiée du régime soviétique et, en creux, une attaque contre le pouvoir actuel. Car si la série se concentre sur l'héroïsme de personnages ordinaires, les hauts responsables soviétiques, à commencer par le dirigeant soviétique de l'époque Mikhaïl Gorbatchev, sont dépeints comme manquants de courage et menteurs.

Le journal populaire Argumenty i Fakty a critiqué un «mensonge brillamment tourné» divisant le peuple soviétique, entre des «bourreaux sanguinaires et des victimes innocentes». «L'un des messages cachés de la série serait par exemple de montrer que l'industrie nucléaire russe n'est pas fiable», a même avancé le tabloïd Komsomolskaïa Pravda. Pour ce journal friand de théories du complot, la production à gros budget de HBO montre des «Russes désemparés et négligents» avec l'objectif de perturber les ventes de centrales de fabrication russe à l'étranger.

«Chernobyl» a aussi soulevé la question de savoir pourquoi une œuvre de cette facture n'avait jamais vu le jour dans le pays. L'une des raisons serait le budget des séries russes, qui n'est comparable en rien à celui des productions occidentales. En 2014, la chaîne russe TNT avait produit une série pour adolescents teintée d'épouvante ayant pour théâtre Tchernobyl. Et l'acteur et réalisateur russe Danila Kozlovsky a annoncé en mars un film sur le sujet, dans lequel il tiendra le rôle

(L'essentiel/afp)