Aux États-Unis

12 août 2019 16:44; Act: 12.08.2019 17:28 Print

Cinq enfants tués dans l'incendie d'une crèche

Les enfants, âgés de 8 mois à 7 ans, dormaient au deuxième étage quand le feu s'est déclaré. Ils sont décédés malgré l'intervention des pompiers.

Sur ce sujet
Une faute?

Les autorités américaines enquêtaient lundi sur les causes d'un incendie ayant provoqué la mort de cinq enfants à Erie, en Pennsylvanie, endormis dans une crèche privée.

Les enfants, âgés de 8 mois à 7 ans, dormaient au deuxième étage quand le feu s'est déclaré tôt dimanche matin, a expliqué le chef des pompiers de cette ville du nord-est des États-Unis, Guy Santone.

Les soldats du feu sont arrivés sur les lieux environ 25 minutes après le début du brasier et ont découvert «des flammes importantes sortant de toutes les fenêtres du premier étage et des informations faisant état d'enfants piégés au deuxième étage», a dit M. Santone à la chaîne locale Jet24, affiliée d'ABC News.

Des frères et sœurs

«Donc évidemment les pompiers ont commencé à combattre l'incendie mais un autre groupe de pompiers a filé vers l'autre côté du bâtiment pour monter dans les chambres», a-t-il poursuivi. «Nous avons été en mesure de secourir ou d'extirper les cinq plus jeunes enfants mais ils sont malheureusement tous décédés».

Elaine Harris, la femme qui accueillait cette crèche dans sa maison, a de son côté été blessée et a eu un accident de la route alors qu'elle se conduisait vers l'hôpital, selon M. Santone. Elle a été transportée à Pittsburgh pour y être soignée.

Guy Santone a confié au New York Times que l'une des victimes était un enfant de Mme Harris et les quatre autres des frères et sœurs. Selon M. Santone, les enquêteurs s'orientaient vers la piste d'un incendie d'origine électrique.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sécurité physique le 12.08.2019 17:17 Report dénoncer ce commentaire

    Une crèche dans une maison privée et en bois ? Quel drame horrible !

  • inconnu le 12.08.2019 17:06 Report dénoncer ce commentaire

    affreux..

Les derniers commentaires

  • Sécurité physique le 12.08.2019 17:17 Report dénoncer ce commentaire

    Une crèche dans une maison privée et en bois ? Quel drame horrible !

  • inconnu le 12.08.2019 17:06 Report dénoncer ce commentaire

    affreux..