Syrie

14 février 2020 13:57; Act: 14.02.2020 16:37 Print

Combattants syriens et iraniens tués à Damas

Des frappes de missiles nocturnes ont tué au moins sept combattants syriens et iraniens, jeudi soir, près de la capitale Damas. Israël n'a pas revendiqué l'attaque.

storybild

Parmi les victimes figurent trois soldats de l'armée syrienne, mais aussi quatre membres des Gardiens de la Révolution iraniens. (photo: Photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Des frappes nocturnes imputées à Israël ont tué sept combattants syriens et iraniens en Syrie selon une ONG, l'État hébreu fustigeant régulièrement la présence militaire de l'ennemi iranien dans le pays en guerre. Israël n'a pas revendiqué l'attaque qui a eu lieu jeudi soir, peu avant minuit, près de la capitale Damas. Mais l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a parlé de «frappes aériennes» menées par l'État hébreu, tandis qu'une source militaire citée par les médias étatiques syriens a évoqué des tirs de «missiles» provenant de l'espace aérien «du Golan syrien occupé».

Depuis le début du conflit syrien en 2011, Israël a mené des centaines de frappes contre des positions militaires du pouvoir de Bachar el-Assad, mais aussi contre ses alliés indéfectibles, l'Iran et le Hezbollah libanais, deux grands ennemis de l'État hébreu.

Selon l'OSDH, qui dispose d'un vaste réseau de sources à travers la Syrie, des missiles ont visé «le secteur de l'aéroport de Damas», tuant trois soldats syriens et quatre membres des Gardiens de la Révolution iraniens, armée idéologique de la République islamique d'Iran.

(L'essentiel/afp)