En Thaïlande

20 novembre 2018 10:43; Act: 20.11.2018 11:47 Print

Contrebande juteuse de cornes de rhinocéros

Un procureur et deux femmes ont été condamnés à quatre ans de prison en Thaïlande pour leur implication dans la contrebande de dizaines de cornes de rhinocéros d'une valeur de plus d'un million d'euros.

storybild

Un procureur et deux femmes condamnés en Thaïlande pour contrebande de cornes de rhinocéros (photo: AFP/Biju Boro)

Sur ce sujet
Une faute?

Les deux femmes avaient été contrôlées en mars 2017 par des agents des douanes de l'aéroport international de Bangkok. Vingt-et-une cornes de rhinocéros avaient été retrouvées dans les sacs qu'elles transportaient. Elles s'étaient alors enfuies et avaient été arrêtées ultérieurement. Quant au procureur, il a été condamné car il avait escorté les deux femmes à la douane, tentant de convaincre les fonctionnaires de ne pas fouiller les sacs. "Il avait indiqué aux agents qu'ils contenaient des bouteilles de vin", a précisé dans un communiqué, le tribunal de Samut Prakan, près de Bangkok, qui a jugé l'affaire.

La junte militaire au pouvoir en Thaïlande depuis 2014 s'est engagée à réprimer sévèrement le commerce illégal d'espèces sauvages dans le royaume, qui constitue une voie de transit vers le Vietnam et la Chine où certaines parties de ces animaux sont largement utilisées, principalement pour la médecine traditionnelle. Mais les associations écologistes estiment que le pays ne fait pas assez pour freiner ce commerce illicite. La corne de rhinocéros était à l'origine prescrite en médecine traditionnelle contre la fièvre.

Mais de prétendues vertus contre le cancer ont provoqué une augmentation de la demande, à partir des années 2000. En 2016, il ne restait que 28 000 rhinocéros toutes espèces confondues en Afrique et en Asie, selon un rapport de l'ONU. Pékin a annoncé le mois dernier une reprise limitée du commerce de produits issus du tigre et du rhinocéros, provoquant la colère des défenseurs des animaux, qui parlent "d'arrêt de mort" pour ces espèces en danger.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • DarkAngel le 20.11.2018 18:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est honteux ! Pauvres Rhinocéros !

  • Patch II le 20.11.2018 15:36 Report dénoncer ce commentaire

    4 ans seulement ??? je leur en aurais donné 40 !!!

Les derniers commentaires

  • DarkAngel le 20.11.2018 18:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est honteux ! Pauvres Rhinocéros !

  • Patch II le 20.11.2018 15:36 Report dénoncer ce commentaire

    4 ans seulement ??? je leur en aurais donné 40 !!!

    • Asian Justice le 20.11.2018 16:14 Report dénoncer ce commentaire

      4 ans de taule pour 1 M €, 250 000 par an aucune chance pour que le trafique se calme.