En Afrique du Sud

22 mai 2019 17:15; Act: 22.05.2019 17:29 Print

Cyril Ramaphosa réélu président de la République

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a été réélu sans surprise ce mercredi par les députés après la victoire de son parti, le Congrès national africain, aux législatives.

storybild

Le président réélu doit annoncer son nouveau gouvernement dans les prochains jours. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'ANC, au pouvoir depuis la fin du régime de l'apartheid en 1994, y a réalisé le plus mauvais score de son histoire à des élections nationales (57,5%) mais a conservé la majorité absolue au sein de la chambre basse, avec 230 des 400 sièges.

La réélection à la présidence du pays de son chef Cyril Ramaphosa, au pouvoir depuis 2018, était donc une pure formalité. Il a été reconduit pour un mandat de cinq ans, sans qu'aucun vote ne soit organisé, en l'absence d'autre candidat. «Je déclare Cyril Ramaphosa dûment élu président de la République d'Afrique du Sud», a annoncé le président de la Cour constitutionnelle Mogoeng Mogoeng. M. Ramaphosa, 66 ans, dirige l'Afrique du Sud depuis la démission forcée en février 2018 de Jacob Zuma, poussé vers la sortie par l'ANC en raison des forts soupçons de corruption pesant sur lui.

Éradiquer la corruption

Le président réélu, qui doit annoncer son nouveau gouvernement dans les prochains jours, s'est fixé comme mission de nettoyer le parti et l'État de la corruption et de relancer l'économie de la première puissance industrielle du continent africain. Très formelle, la session inaugurale de l'Assemblée nationale avait débuté mercredi par un coup de théâtre. Plusieurs personnalités du gouvernement et de l'ANC n'ont pas prêté serment comme députés.

Le vice-président du pays, David Mabuza, a demandé à reporter sa prestation de serment «à la suite d'un rapport de la commission d'éthique de l'ANC qui le soupçonne d'avoir porté préjudice à l'intégrité» du parti, a expliqué la formation. L'actuelle ministre de l'Environnement Nomvula Mokonyane et l'ancien ministre des Finances Malusi Gigaba, proches de l'ex-président Zuma, ont eux définitivement renoncé à leur siège de député.

«Revirement spectaculaire»

La décision de David Mabuza a immédiatement soulevé des spéculations sur son maintien ou non au poste de vice-président d'Afrique du Sud alors que Cyril Ramaphosa devrait annoncer prochainement la composition de son nouveau gouvernement.

«Le fait qu'il (David Mabuza) soit vice-président de l'ANC ne garantit pas qu'il ait la position de vice-président de la République», a estimé Zizi Kodwa, un porte-parole de l'ANC. «C'est un revirement spectaculaire», a réagi le principal parti d'opposition, l'Alliance démocratique (DA), par la voix du chef de son groupe parlementaire, John Steenhuisen. «C'est le signe clair que quelque chose se trame au sein de l'ANC».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Russe le 23.05.2019 11:38 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo monsieur! OK, je ne vous connais pas, mais comme l'Afrique du Sud est un modèle de démocratie on ne peut que vous féliciter!

Les derniers commentaires

  • Le Russe le 23.05.2019 11:38 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo monsieur! OK, je ne vous connais pas, mais comme l'Afrique du Sud est un modèle de démocratie on ne peut que vous féliciter!