En Syrie

12 juin 2019 08:39; Act: 12.06.2019 09:22 Print

Damas a abattu des «missiles» israéliens

La défense antiaérienne syrienne a affirmé, mercredi, avoir tiré sur des «missiles» israéliens visant le sud du pays.

storybild

«Les dommages se limitent à des dégâts matériels, il n'y a pas de pertes humaines», a évoqué l'agence. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La défense antiaérienne du pouvoir syrien a été activée mercredi, avant l'aube, face à une «agression israélienne» et a abattu «un certain nombre de missiles» visant le sud de la Syrie, a annoncé l'agence officielle Sana.

L'attaque est survenue aux environs de deux heures du matin (11h GMT) contre le secteur de Tall al-Hara, dans la province de Deraa, située non loin du plateau du Golan, a précisé la Sana. «Les dommages se limitent à des dégâts matériels, il n'y a pas de pertes humaines», précise l'agence.

Plusieurs raids

«Les batteries de la défense antiaérienne de l'armée syrienne ont confronté une agression israélienne menée avec des missiles sur Tall al-Hara, dans la région sud, et un certain nombre (de missiles) ont été abattus», souligne Sana. L'agence accuse aussi Israël d'avoir mené «une guerre électronique» et d'avoir ainsi «brouillé des radars» de la Syrie.

La Sana ne précise pas quelles cibles ont été visées par Israël. Mais depuis le début du conflit en Syrie en 2011, l'État hébreu a mené plusieurs raids contre des positions militaires du pouvoir de Bachar el-Assad mais aussi ses alliés indéfectibles, l'Iran et le Hezbollah.

370 000 morts

Les derniers bombardements israéliens en Syrie ont eu lieu début juin. L'armée israélienne avait frappé en 24 heures plusieurs positions des forces loyales au régime de Bachar el-Assad, tuant 15 combattants selon une ONG, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

En mai, Israël avait aussi visé la province de Qouneitra, dans le sud syrien. L'État hébreu martèle régulièrement qu'il ne laissera pas la Syrie voisine devenir la tête de pont de Téhéran. En janvier, Israël avait frappé des positions iraniennes en Syrie, disant agir en riposte à un tir de missile iranien venu du pays en guerre. Selon l'OSDH, 21 personnes, principalement des Iraniens, avaient été tuées dans ces frappes.

Déclenché avec la répression de manifestations par le pouvoir de Bachar el-Assad, le conflit en Syrie s'est complexifié avec l'implication de puissances étrangères. Il a fait plus de 370 000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • FO le 12.06.2019 15:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelles sanctions contre Israël, bien sûr aucune, et le monde entier trouve cela normal.

Les derniers commentaires

  • FO le 12.06.2019 15:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelles sanctions contre Israël, bien sûr aucune, et le monde entier trouve cela normal.