Au Japon

05 juillet 2020 15:42; Act: 05.07.2020 15:42 Print

De fortes intempéries font au moins 34 morts

Des pluies diluviennes ont provoqué le débordement de rivières et des glissements de terrain dans l’ouest du pays, provoquant de nombreux décès.

Sur ce sujet
Une faute?

Le bilan des inondations et glissements de terrain survenus dans l’ouest du Japon s’élevait à 34 morts dimanche, selon les autorités, alors que les secours recherchaient toujours 14 personnes portées disparues.

Le gouvernement régional de la région de Kumamoto, située sur l’île de Kyushu, au sud-ouest du pays, a confirmé 18 décès, tandis que 16 personnes sont en état d’«arrêt cardio-respiratoire», un terme utilisé au Japon pour parler d’un décès encore non officiellement confirmé par un médecin.

Parmi les personnes officiellement décédées figurent 14 résidents d’une maison médicalisée inondée samedi lorsque des rivières sont sorties de leur lit. Une cinquantaine d’autres résidents de cet établissement ont été secourus.

Les inondations dans la région de Kumamoto ont détruit des maisons, emporté des véhicules et provoqué l’effondrement de ponts, laissant de nombreuses villes sous les flots et certains habitants coupés du monde. Plus de 200 000 personnes ont reçu l’ordre d’évacuer.

«Nous ferons tout notre possible pour empêcher la propagation du coronavirus et rendre la vie aussi confortable que possible à ceux qui ont été contraints de quitter leur domicile», a déclaré à la presse Ryota Takeda, le ministre de la Gestion des catastrophes, après s’être rendu dans un gymnase de la ville de Hitoyoshi où 600 habitants sont hébergés.

Au cours d’une réunion de cabinet à Tokyo sur cette catastrophe, le Premier ministre Shinzo Abe s’est engagé à apporter un soutien financier, tout en invitant les habitants de la région à se préparer à l’arrivée de nouvelles précipitations.

Les pluies continuent

«Au moment où nous parlons, plus de 40 000 policiers, pompiers, garde-côtes et soldats mènent des opérations de recherche et de sauvetage qui se prolongeront toute la nuit», a déclaré M. Abe lors de la réunion. «Sauver des vies est notre priorité», a-t-il souligné.

Dimanche matin, les précipitations avaient baissé en intensité à Kumamoto, mais de nombreux habitants demeuraient coupés du monde en raison des importants dégâts provoqués par ces intempéries.

Les personnes vivant le long de la rivière Kuma, qui traverse Hitoyoshi, ont été durement touchées par les crues. Actuellement, c’est la saison des pluies au Japon qui provoque souvent des inondations et des glissements de terrain, incitant les autorités locales à émettre des ordres d’évacuation.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.