Feux en Amazonie

23 août 2019 09:17; Act: 23.08.2019 11:26 Print

«Des animaux brûlent vifs dans la jungle»

La situation en Amazonie, en proie aux flammes, est «critique». Le feu avance encore alors que de nombreuses personnalités commencent à se mobiliser.

Sur ce sujet
Une faute?

L'Institut national de recherche spatiale (INPE) a fait état de près de 2 500 nouveaux départs de feu en l'espace de 48 heures dans l'ensemble du Brésil. L'image d'un pompier de l'État de Mato Grosso (centre) en train de donner à boire, sur une terre ravagée par les flammes, à un tatou assoiffé - l'animal choisi comme mascotte pour la Coupe du monde 2014 - a été très partagée sur les réseaux sociaux. À Porto Velho, capitale de l'État amazonien de Rondônia, à 3 000 km au nord-ouest de Sao Paulo, «le nuage de fumée nous pourrit la vie», dit à l'AFP Roberto dos Santos, un motard qui raconte comment les incendies bouleversent le quotidien de cette petite ville au bord du fleuve Madera.

«Le matin, on ne peut même plus voir les voitures. Ma fille est tombée malade, j'ai dû l'emmener aux urgences. Des animaux brûlent vifs dans la jungle, certains fuient vers la ville pour y trouver refuge». La déforestation, qui avance rapidement, est la principale cause des départs de feu. D'autres messages, sous le mot-clef #ForaSalles, demandaient la démission du ministre de l'Environnement Ricardo Salles, qui avait minimisé la crise en début de semaine.

Le président Jair Bolsonaro, lui, a avancé quant à l'origine de ces incendies que «les plus forts soupçons pèsent sur les ONG». D'après l'Institut national de recherche spatiale (INPE), 75 336 feux de forêt ont été enregistrés dans le pays de janvier jusqu'au 21 août, soit 84% de plus que sur la même période de l'an dernier, et plus de 52% concernent l'Amazonie. «Le nombre d'incendies est terrifiant», avance le chercheur Ribeiro de Freitas.

«Je n'avais jamais vu une telle situation, c'est un épisode critique», confie à l'AFP la biologiste Marta Marcondes. «Notre maison brûle. Littéralement. L'Amazonie, le poumon de notre planète qui produit 20% de notre oxygène, est en feu. C'est une crise internationale. Membres du G7, rendez-vous dans deux jours pour parler de cette urgence», a écrit sur Twitter jeudi le président français, Emmanuel Macron, à propos du sommet de ce week-end à Biarritz.

Madonna, Ricky Martin, Cristiano Ronaldo, Novak Djokovic, Leonardo DiCaprio... de nombreuses personnalités, ont également dénoncé ces feux en Amazonie.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Blemia le 23.08.2019 10:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui vote bolsonaro récolte le chaos. À quand une réaction ferme de nos gouvernements ? Boycotte des produits brésiliens, sanction financière...peuple du Brésil réveillez-vous nous allons devant une catastrophe humanitaire.

  • Peter le 23.08.2019 11:36 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut savoir que le taux actuel d'oxygène dans l'air est de 21%, si le taux baisse à 19% on commence à avoir des maux de têtes violents, à 17% nous perdons connaissance... maintenant si la forêt qui nous apporte 20% d'oxygène part en fumée...je pense que nous ne serons plus là bien avant 2050. Moi qui voulait couler une retraite paisible et méritée..

  • Cristal le 23.08.2019 10:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dommage que les gouvernements d'Europe, Amérique du Nord et Asie ne réagissent pas avec autant de vigueur et force comme ils le font avec l'Iran et la Corée du Nord le crime ici c'est aussi grave.il s'agit de l'air qu'on respire. Mais ou sont-ils les écolos?

Les derniers commentaires

  • Josiane Marlet le 24.08.2019 22:12 Report dénoncer ce commentaire

    C'est horrible! Il faut que ça cesse.

  • yorge le 23.08.2019 21:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le pire c'est de savoir qu'ils sont d'origine humaine ( volontaires ou non ). Plus jamais ça !

  • sd57 le 23.08.2019 20:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    notre poumon brule....

  • realite le 23.08.2019 18:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L espérance de vie paisible sur notre planète disparaît au profit de l argent .

  • aef le 23.08.2019 14:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Svp les dirigeants,faites vite pour réagir. Il va bientôt être trop tard. Assez discuté c’est la vie de la planète entière qui est en jeu