Climat

12 avril 2018 10:24; Act: 12.04.2018 14:35 Print

Des courants dans l'Atlantique moins forts

La circulation des courants océaniques dans l'Atlantique, qui contribuent à la régulation du climat mondial, est à son plus faible niveau en 1 600 ans.

storybild

La circulation des eaux marines consiste en une remontée des eaux chaudes des zones tropicales de l'Atlantique vers le Nord grâce au Gulf Stream, réchauffant au passage l'Europe de l'Ouest. (photo: Woods Hole Oceanographic)

Sur ce sujet

Deux études parues dans Nature viennent valider l'hypothèse de longue date d'un affaiblissement de la circulation des courants dans l'Atlantique connus sous l'acronyme d'AMOC (circulation méridienne de retournement de l'Atlantique). Cet affaiblissement des courants est le fruit de la fonte de la banquise, des glaciers et de plateformes glaciaires, qui libèrent de l'eau douce, moins dense que l'eau salée, dans l'Atlantique Nord. «L'eau douce affaiblit l'AMOC, car elle empêche les eaux de devenir assez denses pour couler», explique David Thornalley, de l'University College London, coauteur d'une des études.

Cette circulation permanente des eaux marines consiste en une remontée des eaux chaudes des zones tropicales de l'Atlantique vers le Nord grâce au Gulf Stream, réchauffant au passage l'Europe de l'Ouest. Une fois dans l'Atlantique Nord, ces eaux refroidissent, deviennent plus denses et plus lourdes et coulent sous des eaux plus chaudes pour repartir vers le sud. «Si le système continue de faiblir, cela pourrait perturber les conditions météorologiques depuis les États-Unis et l'Europe jusqu'au Sahel et provoquer une hausse plus rapide du niveau des mers sur la côte est des États-Unis», avertit le Woods Hole Oceanographic Institution, qui a participé aux recherches.

Ces courants marins transportent aussi d'une zone à l'autre des nutriments, de l'oxygène, des larves de coraux ou encore des poissons. Ils contribuent également à la capacité des océans à absorber et à stocker du dioxyde de carbone (CO2), principal responsable du réchauffement climatique.

Dans la première étude, David Thornalley et son équipe ont étudié les grains de sable déposés par les courants sur les fonds marins au fil du temps. Plus les grains de sable retrouvés dans les sédiments étaient gros, plus forts devaient être les courants qui les ont transportés. Les résultats révèlent que l'AMOC a été relativement stable entre l'an 400 et 1850 et a commencé à s'affaiblir au début de l'ère industrielle. La seconde étude s'est penchée sur les températures de la surface de l'océan et en déduit que l'AMOC a décliné d'environ 15% au cours des cinquante dernières années, probablement à cause du changement climatique dû à des activités humaines.

Davantage de tempêtes l'hiver en Europe

S'il est difficile de connaître avec certitude le rôle joué par le réchauffement climatique, «le fait que l'AMOC soit resté faible et se soit affaibli au cours du XXe siècle, avec un déclin notable à partir de 1950 environ, est très certainement lié à des facteurs humains», estime David Thornalley. Les études ne disent pas si ce système de courants va continuer à perdre en puissance. Si c'est le cas, les conséquences possibles seraient plus de tempêtes l'hiver en Europe ou un déplacement vers le Sud de la ceinture tropicale de pluies.

Selon le fond de recherche européen ATLAS, qui a aussi participé aux études, la pêche commerciale pourrait être affectée par des changements de la position et de la profondeur des courants océaniques et certaines régions manqueraient d'eaux riches en oxygène. «Un affaiblissement de l'AMOC peut aussi conduire à des hausses ou des baisses de températures de plusieurs degrés, affectant certaines espèces de poissons importantes (pour l'homme), ainsi que la quantité de plancton, de poissons, d'oiseaux et de baleines», estime-t-il dans un communiqué. De plus, si les courants marins perdent encore en force, cela conduirait à «laisser plus de dioxyde de carbone dans l'atmosphère, où il contribue au réchauffement climatique», ajoute David Thornalley, alimentant ainsi le cercle vicieux.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Harak le 12.04.2018 11:44 Report dénoncer ce commentaire

    Quand c'est un sujet sur la police qui fait des contrôles de vitesse, il y a une pléthore de commentaires en 10 minutes, par contre l'avenir de la planète, tout le monde s'en fout.

  • Rigoberta Menchu le 12.04.2018 14:13 Report dénoncer ce commentaire

    ils nour préparent doucement au refroidissement global qu'on constate déjà après nous avoir enfumé avec le rechauffement

  • Juste mon avis le 12.04.2018 12:15 Report dénoncer ce commentaire

    Sans compter que vu la surface de la banquise diminue, la réflexion des rayons solaires diminue aussi et alimente également ce cercle vicieux qui ressemble de plus en plus à une spirale infernale.

Les derniers commentaires

  • Pierre le 12.04.2018 17:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nouvelle ère glaciaire en approche !

  • Nono le 12.04.2018 16:36 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis stréssé pour mes enfants et mes petits enfants car eux vivront le veritable changement, ils pourront planter des palmiers a Wiltz qui tiendront toute l'année dehors..triste de voir qu'il y a encore des sceptiques par rapport au changement climatique, pourtant les preuves sont la, il faut juste ouvrir les yeux.

    • Fred le 13.04.2018 15:12 Report dénoncer ce commentaire

      Ben c'est pas mal des palmiers à Witz moi je suis pour. Les Africains connaîtrons peut être la neige comme ça. Donc tout le monde y gagne.

  • Rigoberta Menchu le 12.04.2018 14:13 Report dénoncer ce commentaire

    ils nour préparent doucement au refroidissement global qu'on constate déjà après nous avoir enfumé avec le rechauffement

    • Trump le 12.04.2018 15:24 Report dénoncer ce commentaire

      il faut bien que les lobbies écoterroristes (dont greenpeace est le plus connu) trouvent des raisons d'exister.

    • Google trad le 12.04.2018 16:07 Report dénoncer ce commentaire

      En fait, la fumisterie c'est la traduction française du terme. A la base on parle de "climat change" ou changement de climat, qu'il se réchauffe ou se refroidisse. Mais les médias francophones se sont toujours focalisés sur la première phase, celle du réchauffement dans nos régions.

  • réalité ce n est pas la richesse n matér le 12.04.2018 13:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réaliste. cela fait bien longtemps que j ai soulevé ce problème des courants marins qui sont responsables des changements climatiques.,la première cause 1962 les russes responsables d avoir fait bougé la terre de son axe

    • Translatté chocolat le 12.04.2018 16:08 Report dénoncer ce commentaire

      Apparemment il n'y pas que la Terre qui a bougé de son axe.

    • fred le 13.04.2018 15:14 Report dénoncer ce commentaire

      Dommage qu'il ne l'on pas fait bouger plus car alors on serait sur un tropique avec des température de 20 à 25 ° et tu te plains????

  • agent smith le 12.04.2018 13:21 Report dénoncer ce commentaire

    ca ne fait que commencer: quand les glaces du Groenland fondent le Gulfstream pourrait s'arrêter et puis en Europe la temperature baissera de plusieurs degrés.. encore bien que le soleil est dans un cycle extrèmement bas sinon on serait déjà cuit..

    • joelregaz le 12.04.2018 16:48 Report dénoncer ce commentaire

      donc ce n'est plus du réchauffement climatique :)

    • Fred le 13.04.2018 15:15 Report dénoncer ce commentaire

      Cycle normal de la terre depuis qu'elle existe donc rien de nouveau. Regarde les carottages effectué en Antarctique qui le prouve. Tout les 10000 ans environs cela se produit donc pas de panique.