Inondations en Australie

04 février 2019 07:51; Act: 04.02.2019 11:08 Print

Des crocodiles aperçus dans les rues inondées

Des inondations exceptionnelles, qui n'arrivent que «tous les cent ans», secouent l'Australie. Des crocodiles ont été repérés dans des rues en ville, la police met en garde.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

L'armée australienne a été déployée dans certaines zones du nord-est de l'Australie, pour faire face aux inondations. Les militaires, qui ont distribué 70 000 sacs de sable, ont utilisé lundi des véhicules amphibies pour aller récupérer des habitants équipés de lampes frontales et perchés sur le toit de leur maison, alors qu'un déluge s'abattait sur l’État du Queensland. Le nord tropical de l'immense île-continent est habitué en cette saison aux pluies de mousson. Mais les précipitations des derniers jours sont largement supérieures aux normales, notamment dans la ville côtière de Townsville.

Les autorités ont été contraintes dimanche d'ouvrir les vannes contre les inondations, libérant des torrents d'eau. «Nous n'avons jamais vu autant d'eau de toute notre vie», a déclaré Gabi Elgood, journaliste d'une radio locale. Et pour les habitants privés de courant, les inondations ne sont pas la seule menace. Le Townsville Bulletin a rapporté que des crocodiles marins avaient été repérés dans des rues inondées, d'où l'avertissement des autorités: n'approchez pas.

«Tous les cent ans»

«Si l'idée de vous retrouver face à face avec un crocodile ne suffit pas à vous en dissuader, avant d'aller jouer dans l'eau, vous devez toujours avoir à l'esprit que vous pourriez être en train de patauger au milieu des excréments de votre voisin», a prévenu la police du Queensland dans un communiqué. De telles précipitations, «ce n'est pas un événement qui survient tous les 20 ans, c'est un événement qui survient tous les 100 ans», avait déclaré samedi la Première ministre du Queensland, Annastacia Palaszczuk.

Le Bureau australien de la météorologie avait mis en garde dimanche contre de nouvelles pluies et le risque de tornades et de vents violents dans les jours à venir.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • jdw le 04.02.2019 08:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vue que cela revient tous les cent ans. plus besoin de raconter des histoires du Réchauffement Climatique.

Les derniers commentaires

  • jdw le 04.02.2019 08:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vue que cela revient tous les cent ans. plus besoin de raconter des histoires du Réchauffement Climatique.

    • ivan le 04.02.2019 10:19 Report dénoncer ce commentaire

      tous les 20 ans ou tout les 100 ans ?