Hong Kong

04 mars 2021 15:08; Act: 04.03.2021 15:27 Print

Des dizaines de militants emprisonnés

Les 32 manifestants pro-démocratie arrêtées à Hong Kong par les forces de l’ordre seront maintenus en prison, a décidé un juge jeudi.

storybild

En 202, Pékin a engagé une reprise en main musclée de sa région semi-autonome. (photo: AFP (archives))

Sur ce sujet
Une faute?

Un juge de Hong Kong a décidé jeudi, de maintenir en prison 32 militants pro-démocratie accusés de subversion et d’en libérer quinze autres sous caution. Ces derniers restent toutefois en détention, après l’appel immédiatement interjeté par le parquet, au terme de quatre jours d’audience.

Les quinze militants peuvent saisir la Haute cour dans les 48 heures. Pour les 32 accusés qui se sont vu refuser une libération sous caution, «le tribunal ne pense pas qu’il y ait de raisons suffisantes pour penser que vous n’allez pas continuer à commettre des actes qui mettent en danger la sécurité nationale», a déclaré le juge Victor So.

Reprise en main «musclée»

Plusieurs figures de proue de la contestation hongkongaise figurent parmi les 47 militants jugés, le groupe le plus important poursuivi à ce jour au nom de la loi draconienne sur la sécurité nation le imposée par la Chine dans le territoire. Pékin a engagé en 2020 une reprise en main musclée de sa région semi-autonome, dans la foulée de l’immense mobilisation pour la démocratie qui a ébranlé l’ex-colonie britannique pendant des mois en 2019.

Les 47 militants avaient été inculpés dimanche pour «subversion», une décision fermement condamnée par les capitales occidentales, à commencer par Washington et Londres qui accusent Pékin de renier sa promesse de préserver les libertés hongkongaises faite au moment de la rétrocession par la Grande-Bretagne en 1997.

Anciens députés universitaires

Les accusés représentent un spectre très large de l’opposition locale, avec d’anciens députés, des universitaires, des avocats, des travailleurs sociaux et nombre de militants plus jeunes comme Joshua Wong, déjà détenu dans une autre affaire.

Des milliers de personnes ont été arrêtées depuis 2019 à Hong Kong et la justice locale croule sous le poids de ces affaires. Les quatre jours d’audience ont illustré les profonds changements apportés dans les habitudes judiciaires de Hong Kong par la nouvelle loi sur la sécurité imposée en juin dernier par Pékin sans débat au Parlement hongkongais.

(L'essentiel/AFP)