Irak

01 août 2020 09:13; Act: 01.08.2020 09:40 Print

Des législatives anticipées en juin 2021

Dans le sillage d’un mouvement de contestation inédit qui a ébranlé le pays, le Premier ministre irakien a fixé la date d’un scrutin très attendu par la population.

storybild

Début mai, à peine nommé, M. Kazimi, s'était engagé à mener l'Irak vers des élections anticipées après la révolte lancée en octobre (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Premier ministre irakien Moustafa al-Kazimi a annoncé vendredi des législatives anticipées en juin 2021, une première dans un pays théâtre récemment d'une révolte populaire inédite et où la confiance est depuis longtemps rompue entre politiciens et électeurs.

Début mai, à peine nommé, M. Kazimi, s'était engagé à mener l'Irak vers des élections anticipées après la révolte lancée en octobre qui avait conduit à la démission de son prédécesseur Adel Abdel Mahdi. «La date du 6 juin 2021 a été fixée pour la tenue des élections législatives», a-t-il dit vendredi soir lors d'une allocution télévisée.

L'homme, également chef du renseignement, a ajouté que les autorités allaient «tout mettre en œuvre pour réussir ce scrutin et le protéger», dans un pays où les élections ont parfois été entachées de violence et souvent de fraude.Les dernières législatives en Irak se sont tenues en mai 2018 et le scrutin suivant aurait dû avoir lieu en mai 2022.

Mais d'octobre jusqu'au début de l'année, des centaines de milliers de personnes ont occupé des places à Bagdad et dans toutes les villes du Sud pour appeler à renverser le système politique et tous ses hommes. Elles dénonçaient pêle-mêle la corruption endémique et la répartition des postes selon les appartenances ethniques ou confessionnelles qui sert les intérêts de partis devenus inamovibles.

(L'essentiel/AFP)