Catastrophes naturelles

15 mai 2019 13:51; Act: 15.05.2019 15:00 Print

Des menaces toujours plus «nombreuses»

Jamais les êtres humains n'avaient été confrontés à «des menaces aussi nombreuses et complexes», avertit la représentante de l'ONU.

storybild

De plus en plus de catastrophes sont liées les unes aux autres, selon un rapport de l'ONU. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les États doivent adopter des politiques «systémiques» plutôt que de tenter de résoudre les menaces comme la pollution, les dommages biologiques, la sécheresse ou le changement climatique de manière séparée, selon l'ONU. «Le doublement des situations météorologiques extrêmes» en vingt ans le demande, a expliqué mercredi, la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU, Mami Mizutori.

Sans nouvelle approche, les menaces pourraient ralentir ou même renverser les avancées liées aux Objectifs du développement durable (ODD). Le rapport mondial d'évaluation de la réduction des risques de désastres cible notamment les pratiques économiques qui ne sont pas durables, notamment la dépendance à des cultures agricoles pas suffisamment diversifiées.

Catastrophes liées

De plus en plus de catastrophes sont liées les unes aux autres, met en garde le rapport publié. En près de 30 ans, plus de 90% de la mortalité liée à des désastres naturels a été observée dans les pays à revenus bas ou intermédiaires, surtout en Asie/Pacifique et en Asie. Le nombre de ces catastrophes a augmenté, contrairement à celles provoquées par des dommages biologiques.

Elles sont responsables du déplacement de près de 25 millions de personnes par an depuis une décennie, environ 50 000 par jour. Au total, 88 millions de personnes ont été affectées par des désastres multirisques sur la période entre 1997 et 2017.

Et 68,5% des pertes économiques de 2005 à 2017 sont dues à des événements provoqués par de vastes risques. Dont les deux tiers ont affecté les habitations. Autre problème: moins de 4% du financement de l'assistance humanitaire sur la même période a été attribué à la prévention plutôt qu'à la réponse aux désastres.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • hypocrisie le 15.05.2019 14:10 Report dénoncer ce commentaire

    c'est un monde d'hypocrite, tout ce que nous faisons pour amélioré les chose nous sera taxé. les politicien et les gens pensent plus a eux que a nos descendants.

  • Valentin le 16.05.2019 08:51 Report dénoncer ce commentaire

    Ne renonçons surtout pas à notre niveau de vie, continuons à détruire notre environnement. La fin est proche ........

Les derniers commentaires

  • Valentin le 16.05.2019 08:51 Report dénoncer ce commentaire

    Ne renonçons surtout pas à notre niveau de vie, continuons à détruire notre environnement. La fin est proche ........

  • hypocrisie le 15.05.2019 14:10 Report dénoncer ce commentaire

    c'est un monde d'hypocrite, tout ce que nous faisons pour amélioré les chose nous sera taxé. les politicien et les gens pensent plus a eux que a nos descendants.