En Russie

28 janvier 2018 15:02; Act: 28.01.2018 15:31 Print

Des milliers de Russes ont défilé contre Poutine

Des milliers de personnes ont manifesté dimanche contre la «supercherie» de la prochaine élection présidentielle, à l'appel d'Alexeï Navalny, qui a été arrêté.

storybild

A Moscou, près de 4 000 personnes, selon les estimations de l'AFP (environ 1 000 selon un communiqué de la police), se sont rassemblées dans le centre-ville, (photo: AFP/Vasily Maximov)

Sur ce sujet

L'opposant numéro un au Kremlin Alexeï Navalny a été arrêté dimanche à Moscou par la police, alors que des milliers de personnes en Russie manifestaient à son appel pour dénoncer la «supercherie» de l'élection présidentielle du 18 mars. Quelques minutes à peine après avoir rejoint ses partisans sur la rue Tverskaïa, dans le centre de la capitale russe, Alexeï Navalny a été interpellé par une dizaine de policiers et emmené de force dans un fourgon, selon des images diffusées par ses partisans.

«On vient de m'arrêter. Cela n'a aucune importance. Venez sur Tverskaïa. Vous n'êtes pas venus ici pour moi, mais pour vous et votre avenir», a-t-il écrit sur Twitter. «L'arrestation d'une seule personne n'a pas d'importance si nous sommes nombreux», a-t-il ajouté. L'opposant a été inculpé pour «violation des procédures concernant l'organisation d'une manifestation», a indiqué la police moscovite dans un communiqué.

Dispositif policier impressionnant

A Moscou, près de 4 000 personnes, selon les estimations de l'AFP (environ 1 000 selon un communiqué de la police), se sont rassemblées dans le centre-ville, entouré d'un dispositif policier impressionnant. Vers 13h30 (11h30 au Luxembourg), les manifestants se sont dispersés et n'étaient plus qu'un millier, selon l'AFP, à arpenter la rue Tverskaïa, l'une des principales artères de la capitale. «Je suis ici pour montrer que ce n'est pas juste de ne pas laisser Navalny prendre part à l'élection», a déclaré à l'AFP Alexandra Fedorova, 27 ans.

A Saint-Pétersbourg, dans le nord-ouest, quelque 1500 manifestants ont scandé «La Russie sans Poutine» ou encore «Un, deux, trois, Poutine, tu t'en vas», encerclés eux aussi par d'importants effectifs policiers, avant de se disperser. «Je veux du changement. Nous sommes fatigués de vivre dans ce marécage et c'est pour cela que je suis là», a expliqué à l'AFP Andreï Petrov, 20 ans, qui a participé à la manifestation dans l'ancienne cité impériale. Des milliers de manifestants se sont réunis dans près de 120 villes de province, dont Nijni-Novgorod, Tcheboksari (Russie centrale), Tomsk (Sibérie) ou encore à Iakoutsk, en Extrême orient russe, malgré une température de -45°C.

(L'essentiel/ AFP)