États-Unis

03 février 2020 22:22; Act: 04.02.2020 09:27 Print

Des millions pleuvent déjà sur la présidentielle US

Donald Trump et Michael Bloomberg se sont affrontés par spots interposés lors du Super Bowl, une première.

Le spot de Bloomberg portait sur le contrôle des armes à feu.

Sur ce sujet
Une faute?

Les téléspectateurs du Super Bowl n'avaient jamais vu ça. Lors de la très suivie finale du foot américain, dimanche soir, des publicités ont été achetées par deux candidats à l'élection présidentielle de novembre. Il n'y avait que le sortant républicain Donald Trump, avec une cagnotte de plus de 100 millions de dollars, et le candidat à la primaire démocrate Michael Bloomberg pour pouvoir payer le prix record de 10 millions pour un spot de 60 secondes.

À la tête d'une fortune estimée à 60,2 milliards de dollars par Forbes, vingt fois plus que celle de Trump, Michael Bloomberg a fait une entrée fracassante en novembre pour tenter de décrocher l'investiture démocrate. Neuvième homme le plus riche du monde, il n'hésite pas à dépenser une (petite) partie de sa fortune pour diffuser des publicités dans des États très peuplés, comme la Californie et le Texas, faisant l'impasse sur les premières primaires.

L'ex-maire de New York, 77 ans, avait déjà dépensé 270 millions pour sa campagne au 27 janvier, selon CNN. Et il serait prêt à y consacrer 1 milliard au total. De quoi énerver sa rivale démocrate Elizabeth Warren, qui critique le fait qu'il puisse ainsi «s'acheter une place sur le plateau du prochain débat». La présidentielle de 2016 avait coûté 2,4 milliards. Celle de novembre pourrait bien dépasser ce montant. 

La pub pour Donald Trump et une de ses actions, la réforme pénitentiaire:

(L'essentiel/afp)