En Afghanistan

23 septembre 2020 07:55; Act: 23.09.2020 09:36 Print

Des talibans libérés ont repris les armes

Les ex-prisonniers sont déjà revenus sur le champ de bataille, a annoncé mardi le responsable du processus de paix du côté du gouvernement afghan.

storybild

Les prisonniers avaient été libérés en août en préalable aux pourparlers de paix interafghans. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Plusieurs ex-prisonniers talibans libérés en préalable aux pourparlers de paix inter-afghans ont déjà repris les armes, a indiqué mardi le responsable du processus de paix du côté du gouvernement, Abdullah Abdullah, tout en qualifiant de «positive» l’atmosphère des négociations en cours. «Je sais que certains d’entre eux sont revenus sur le champ de bataille, ce qui est une violation de leurs engagements», a déclaré Abdullah Abdullah lors d’une conférence en ligne organisée par le centre de réflexion américain Council on Foreign Relations. Il a souligné que la majorité des anciens détenus n’avait pas repris les armes, «mais certains l’ont fait».

Les négociations entre le gouvernement afghan et les insurgés se poursuivent néanmoins au niveau des groupes de contact, et les deux délégations ont commencé à faire connaissance. «Compte tenu du contexte, je considère que c’est positif». Alors que le niveau de violence ne baisse pas, le négociateur afghan a appelé les États-Unis, qui ont négocié un accord séparé avec les talibans pour les convaincre d’ouvrir le dialogue avec le gouvernement afghan, et le Pakistan, que Kaboul accuse régulièrement d’abriter et de financer les insurgés, à faire pression pour un cessez-le-feu.

«Le niveau de violence est très élevé»

«Le niveau de violence est très élevé, à un degré qui n’est pas acceptable pour la population et je réitère mon appel aux talibans et à tous les partenaires qui ont une influence sur les talibans, à faire pression sur ce point», a-t-il dit. Abdullah Abdullah a précisé qu’il se rendrait au Pakistan «dans quelques jours», pour la première fois depuis 2008. Le niveau de violence a également été évoqué lors d’une audition au Congrès de l’émissaire américain pour l’Afghanistan, Zalmay Khalilzad, et du responsable de l’Asie au Pentagone, David Helvey, qui ont été soumis à un feu de questions sur les concessions faites aux talibans pour permettre un retrait militaire américain cher au président Donald Trump.

David Helvey a confirmé l’objectif de 4500 soldats américains en Afghanistan «d’ici à la fin novembre», éludant les questions des élus sur d’éventuelles pressions de Donald Trump pour parvenir à ce chiffre avant le scrutin présidentiel du 3 novembre. «Des retraits ultérieurs seront déterminés en fonction de la situation sur le terrain et du respect par les talibans de leurs engagements», a précisé Zalmay Khalilzad, soulignant qu’aucune décision n’a encore été prise à ce sujet.

Les États-Unis ont conclu en février un accord séparé avec les talibans dans lequel ils s’engagent à retirer se retirer totalement d’Afghanistan, à la mi-2021, en échange d’engagements des insurgés, notamment l’arrêt de la violence et la promesse qu’aucune attaque contre les États-Unis ne sera préparée depuis le sol afghan, comme cela avait été le cas le 11 septembre 2001.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jingsa le 23.09.2020 08:16 Report dénoncer ce commentaire

    Vous voulez régler le problème des Talibans ? Ce n’est pas avec des blabla inutiles mais avec une balle de 9 mm que ce type de personne se soignent.

  • TontonB le 23.09.2020 10:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D'accord avec mes collègues Jingsa et Lénine !

  • Lénine Staline Poutine le 23.09.2020 09:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les US ne doivent pas faire confiance aux Afghans, des combattants sans pitié mais pour certains sans foi. Et je sais de quoi je parle, j'étais dans l'armée russe dans les années 80, de l'occupation russe en Afghanistan ...

Les derniers commentaires

  • LuxThill le 24.09.2020 10:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D’accord pour la balle de 9 mm.

  • Clopinette le 23.09.2020 12:18 Report dénoncer ce commentaire

    Quand les occidentaux cesseront de se mêler des affaires des autres tout ira mieux... les américains en premier, qu'ils se retirent de tous les pays... idem pour la France. Nous savons tous, que les intérêts économiques/financiers des multinationales sont la cause de ces violations de territoires et des droits humains. Notre vision de la démocratie/façon de vivre ne doit pas être imposée par les armes et le post-colonialisme.

  • unpeufoufouleslulus le 23.09.2020 10:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tout a fait d'accord avec toi jingsa

  • TontonB le 23.09.2020 10:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D'accord avec mes collègues Jingsa et Lénine !

  • Lénine Staline Poutine le 23.09.2020 09:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les US ne doivent pas faire confiance aux Afghans, des combattants sans pitié mais pour certains sans foi. Et je sais de quoi je parle, j'étais dans l'armée russe dans les années 80, de l'occupation russe en Afghanistan ...