Aux États-Unis

30 avril 2018 09:45; Act: 30.04.2018 10:55 Print

Des tatouages qui dopent les fonctions de la main

A l'aide d'une imprimante en 3D, des chercheurs ont appliqué des interfaces amovibles directement sur la peau.

Sur ce sujet
Une faute?

«C'est un peu comme les tatouages temporaires que les enfants peuvent coller sur leur bras. Mais personne n'a jamais utilisé une imprimante 3D pour écrire directement de l'électronique sur la peau». Professeur à l'Université du Minnesota, Michael McAlpine résume ainsi ses recherches.

La technologie a l'avantage de tolérer de petits mouvements de la main durant le processus d'application: des marqueurs éphémères sont placés sur la peau dont la surface est scannée. L'imprimante utilise ensuite un logiciel de vision par ordinateur pour s'adapter en temps réel aux mouvements, ce qui permet de réaliser le design prévu du circuit imprimé.

De nouvelles formes de cicatrisation

Au contraire d'autres encres d'impression 3D qui doivent durcir à haute température, l'encre à particules d'argent utilisée le fait à température ambiante. «Vous n'avez pas besoin de chauffer votre main pour la rendre hautement conductrice», explique le chercheur américain. Une imprimante configurée à moins de 400 francs suffirait pour appliquer la solution. Pour retirer l'interface, une pince à épiler ou un lavage à l'eau fait l'affaire.

Quant à la démocratisation du processus, le professeur McAlpine est confiant: «Si les gens sont à l'aise en portant une montre à puce, ils devraient aussi l'être avec de l'électronique directement sur leur poignet». Par ailleurs, les scientifiques ont aussi été en mesure d'imprimer des cellules biologiques directement sur la plaie cutanée d'une souris. Cela pourrait servir à de nouvelles formes de cicatrisation, ainsi qu'au traitement d'affections cutanées.

(L'essentiel/laf)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • waw le 30.04.2018 10:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ces imprimantes 3D ne cesseront jamais de m'impressionner.

  • Jecomprendspo le 30.04.2018 11:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si qqn veut bien éclairer ma lanterne. ça sert à quoi?

Les derniers commentaires

  • Jecomprendspo le 30.04.2018 11:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si qqn veut bien éclairer ma lanterne. ça sert à quoi?

    • Valentin le 01.05.2018 12:01 Report dénoncer ce commentaire

      Clair, on peut se demander la réelle utilité de ce genre d'application plus gadget qu'autre chose finalement. Eventuellement ça pourrait permettre de faire du paiement sans contact comme on peut le faire déjà dans certaines entreprises aux Pays Bas où les salariés pointent avec un petit implant placé sous la peau. Si l'impression 3D permet un large champs d'applications, parfois très pertinents notamment dans le médical ( ) , je reste quand même très dubitatif sur la plupart des utilisations qui en sont fait...

  • waw le 30.04.2018 10:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ces imprimantes 3D ne cesseront jamais de m'impressionner.