Tourisme

13 juillet 2018 10:36; Act: 13.07.2018 11:54 Print

Des vols de «plaisance» dans l'espace dès 2019

Les entreprises pionnières dans le domaine du tourisme spatial affirment pouvoir proposer des vols, dans quelques mois seulement.

storybild

Virgin Galactic et Blue Origin se font la course pour être les premières à finir les tests.

Sur ce sujet

Les deux entreprises privées les plus avancées sur le marché du tourisme spatial disent n'être qu'à quelques mois de leurs premiers vols dans l'espace avec des clients à bord, bien que chacune reste prudente et se garde d'avancer une date précise.

Virgin Galactic, fondée par le milliardaire britannique Richard Branson, et Blue Origin, par le milliardaire plus discret Jeff Bezos, patron d'Amazon, se font la course pour être les premières à finir les tests. Les deux sociétés ont des technologies radicalement différentes.

Quelques minutes d'apesanteur

Pour les deux, les passagers n'iront pas en orbite autour de la Terre: leur expérience en apesanteur ne durera que quelques minutes, contrairement aux quelques touristes spatiaux qui ont payé des dizaines de millions de dollars pour voyager à bord d'un Soyouz et de la Station spatiale internationale (ISS) dans les années 2000.

Moyennant un billet bien moins cher (250 000 dollars chez Virgin, d'un montant inconnu chez Blue Origin), ces nouveaux touristes seront propulsés à plusieurs dizaines de kilomètres d'altitude, avant de retomber sur Terre. Par comparaison, l'ISS est en orbite à 400 km.

L'objectif est de s'approcher ou de dépasser la ligne imaginaire marquant le début de l'espace, la ligne de Karman, à 100 km, ou bien la ligne préférée par l'armée américaine, soit 50 miles (80 km). À cette altitude, le ciel devient plus noir, et la courbure de la Terre apparaît clairement.

Virgin Galactic

Chez Virgin Galactic, six passagers et deux pilotes s'installeront à bord du SpaceShipTwo VSS Unity, qui ressemble à un jet privé. Le VSS Unity sera attaché sous un avion porteur, baptisé WhiteKnightTwo. Une fois largué à une altitude de 15 000 mètres, le vaisseau allumera sa fusée, direction le ciel. Là, les passagers flotteront en apesanteur plusieurs minutes.

La descente sera ralentie par un système d'«empennage»: les ailettes de la queue du vaisseau pivoteront et le vaisseau se cambrera avant de revenir à la normale. Puis l'appareil se posera sur une piste d'atterrissage du «spatioport» de Virgin, dans le désert du Nouveau-Mexique.

Blue Origin

Blue Origin a développé un système qui ressemble aux fusées traditionnelles: le New Shepard. Six passagers prendront place dans les sièges d'une «capsule», une cabine fixée au sommet d'une fusée verticale de 18 mètres de hauteur. Après le lancement, qui propulsera la capsule à près de Mach 3, celle-ci se détachera et continuera sa trajectoire quelques kilomètres vers le ciel. Lors d'un test le 29 avril, la capsule a atteint 107 km. Pendant ce temps, la fusée redescendra... et se posera, doucement, à la verticale.

Après plusieurs minutes d'apesanteur, pendant lesquelles les passagers pourront se lever et regarder à l'extérieur par de grands hublots, la capsule retombera vers la Terre, ralentie par trois grands parachutes et des rétrofusées. Du décollage à l'atterrissage, le vol du dernier test a duré 10 minutes.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Julian le 13.07.2018 17:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et du coup, quand on nous harcèle avec les normes antipollutions, c’est pour le fun ? J’imagine que ce genre d’appareil n’a pas la même consommation, ni le même contrôle technique.

  • rino le 13.07.2018 13:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vaut mieux réfléchir avant...Ryan Air a commême d'autres tarifs...

  • Grand Maître le 13.07.2018 11:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toujours du blabla et vraiment depuis le temps que c'est dit. ...Faut arrêter de rêver.

Les derniers commentaires

  • Julian le 13.07.2018 17:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et du coup, quand on nous harcèle avec les normes antipollutions, c’est pour le fun ? J’imagine que ce genre d’appareil n’a pas la même consommation, ni le même contrôle technique.

  • rino le 13.07.2018 13:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vaut mieux réfléchir avant...Ryan Air a commême d'autres tarifs...

  • Grand Maître le 13.07.2018 11:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toujours du blabla et vraiment depuis le temps que c'est dit. ...Faut arrêter de rêver.