Russie

30 juin 2021 07:41; Act: 30.06.2021 11:34 Print

Descentes de police chez des journalistes

Les forces de l’ordre russes ont mené des perquisitions ciblant des collaborateurs du média «Proïekt», avant la publication d’une enquête sur le ministre de l’Intérieur.

Sur ce sujet
Une faute?

La police russe a perquisitionné mardi le domicile de plusieurs journalistes d’investigation et de leurs proches, sur fond de pressions accrues des autorités sur les médias indépendants en Russie. Proïekt, un site indépendant spécialisé dans le journalisme d’investigation, a annoncé mardi que des raids avaient eu lieu chez son rédacteur en chef Roman Badanine et chez l’une de ses journalistes, Maria Jolobova.

Un autre journaliste et rédacteur en chef adjoint, Mikhaïl Roubine, a été interpellé alors que la police perquisitionnait l’appartement de ses parents, selon un communiqué publié par ce média sur la messagerie Telegram. Ces perquisitions interviennent avant la publication annoncée d’une enquête sur les richesses présumées du ministre de l’Intérieur Vladimir Kolokoltsev, selon Proïekt. «Mais nous allons la publier de toute façon», a assuré le site.

M. Badanine figure comme suspect dans une affaire pour diffamation remontant à 2017, a précisé son avocate Anna Bogatyriova à la chaîne de télévision indépendante Dojd.

Délai de prescription

En 2017, cette chaîne avait diffusé une enquête sur un homme d’affaires controversé, Ilia Traber, qui aurait des liens avec le président Vladimir Poutine. L’enquête a été tournée par Roman Badanine, rédacteur en chef de Dojd à l’époque, Maria Jolobova et d’autres journalistes.

La police russe a confirmé dans un communiqué que les perquisitions ont été menées dans le cadre de cette affaire, citant Roman Badanine et Maria Jolobova comme auteurs de ce film. Le délai de prescription pour cette affaire a pourtant expiré en 2019, selon l’avocat Pavel Tchikov, qui dirige l’association de défense des droits humains Agora.

Dans un communiqué, l’ONG Amnesty International a qualifié les perquisitions d’«attaque effrontée contre la presse indépendante et la liberté en Russie», ainsi qu'un exemple de «la purge systématique visant les voix critiques qui exposent les malversations de ceux au pouvoir».

(L'essentiel/AFPE)