Au Moyen-Orient

13 mai 2019 09:19; Act: 13.05.2019 12:48 Print

Du «sabotage» sur des pétroliers saoudiens

Les autorités de l'Arabie saoudite, alliée de Washington, ont fait état d'«actes de sabotage» contre des navires saoudiens au large des Émirats arabes unis.

storybild

Le groupe naval du porte-avions Abraham Lincoln franchit le Canal de Suez pour se rendre dans le Golfe persique.

Sur ce sujet
Une faute?

La tension monte dans le Golfe où plusieurs navires ont été la cible d'«actes de sabotage», selon Riyad et Abu Dhabi, tandis que le chef de la diplomatie américaine a modifié un plan de voyage pour aller discuter de l'Iran avec des responsables européens. Tôt lundi, les autorités de l'Arabie saoudite, alliée de Washington, ont rapporté des «actes de sabotage» contre des navires saoudiens au large des Émirats arabes unis, autre pays proche des États-Unis qui ont renforcé leur présence militaire dans le Golfe, dans le contexte de l'Iran.

«Deux pétroliers saoudiens ont fait l'objet d'actes de sabotage dans la zone économique exclusive des Émirats arabes unis, au large des côtes de l'émirat de Fujairah, alors qu'ils étaient sur le point de pénétrer dans le golfe d'Arabie», a déclaré le ministre de l’Énergie, Khalid Al-Falih, cité par l'agence officielle SPA.

Ni victime ni marée noire

Dimanche, les Émirats arabes unis avaient fait état d'«actes de sabotage» contre quatre navires commerciaux de différentes nationalités, à l'est de l'émirat de Fujairah, sans identifier les auteurs mais en qualifiant l’événement de «grave». À Téhéran, les autorités ont jugé «préoccupants» les «actes de sabotage» contre des navires au large des Émirats et ont appelé à une enquête.

Le ministre saoudien de l’Énergie a dit que les actions contre les pétroliers saoudiens n'avaient causé ni victime ni marée noire, mais qu'ils avaient provoqué «des dégâts significatifs aux structures des deux navires». Un des deux pétroliers était en route pour être chargé de pétrole au terminal saoudien de Ras Tanura, en vue d'une livraison à des clients américains, a-t-il précisé.

Dimanche, le gouvernement des Émirats arabes unis avait appelé la communauté internationale à «prendre ses responsabilités pour empêcher que de telles actions soient commises par des parties cherchant à porter atteinte à la sécurité de la navigation».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Belge le 13.05.2019 15:26 Report dénoncer ce commentaire

    Quels sabotages???

  • Faustin-Archange Touadéra le 13.05.2019 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    A force de jouer avec le feu...

  • Uncle Sam le 13.05.2019 09:52 Report dénoncer ce commentaire

    Ca sent le roussi.

Les derniers commentaires

  • dragon le 13.05.2019 17:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive l Amérique de Trump on est pas au bout de nos peines

  • Le Belge le 13.05.2019 15:26 Report dénoncer ce commentaire

    Quels sabotages???

  • Faustin-Archange Touadéra le 13.05.2019 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    A force de jouer avec le feu...

  • Uncle Sam le 13.05.2019 09:52 Report dénoncer ce commentaire

    Ca sent le roussi.

    • tante iranienne le 13.05.2019 13:50 Report dénoncer ce commentaire

      Ca sent surtout la provocation