Etats-Unis/Arabie Saoudite

09 décembre 2019 10:26; Act: 09.12.2019 17:40 Print

Échanges militaires avec Riyad compromis

Après la mort de trois personnes, abattues en Floride par un officier de l'armée saoudienne, la formation de militaires saoudiens aux États-Unis est remise en cause.

storybild

La base militaire de Pensacola en Floride, où a eu lieu la fusillade.

Sur ce sujet
Une faute?

Le programme d'entraînement des militaires saoudiens sur le sol américain était remis en cause dimanche aux États-Unis, deux jours après qu'un Saoudien en formation a tué trois personnes sur une base aéronavale de Floride. Chose rare en ces temps de destitution, dans une Amérique divisée comme jamais politiquement, élus républicains et démocrates s'accordaient sur un point au surlendemain de la fusillade: les échanges militaires entre Washington et Riyad doivent être examinés de près.

Des centaines de militaires saoudiens suivent chaque année des formations au sein des forces armées américaines, illustration des liens forts qui unissent les deux pays alliés. Ce programme «doit être suspendu» tant que la lumière n'aura pas complètement été faite sur les événements en Floride, a notamment estimé dimanche matin sur Fox News le sénateur républicain Lindsey Graham, un proche du président Donald Trump.

«Comprendre la culture»

Mohammed Alshamrani, 21 ans, sous-lieutenant dans l'armée de l'Air saoudienne, a ouvert le feu vendredi avec une arme de poing dans une salle de cours de la base de Pensacola, faisant trois morts et huit blessés, avant d'être abattu par la police. Les enquêteurs cherchaient toujours, deux jours plus tard, à déterminer les motivations de l'assaillant, qui aurait publié sur Twitter avant son attaque des messages hostiles envers les États-Unis, et s'il avait bénéficié d'éventuelles complicités.

«L'Arabie saoudite est un allié, mais il y a ici quelque chose de fondamentalement mauvais. Nous devons ralentir ce programme et le réévaluer», a insisté Lindsey Graham. Un autre républicain, Matt Gaetz, élu de Floride où a eu lieu l'attaque, a lui aussi appelé dimanche, sur la chaîne ABC, à «mettre le programme en pause». «Nous ne devrions pas accueillir de nouveaux étudiants saoudiens tant que nous n'avons pas absolument confiance en notre processus de contrôle», a-t-il expliqué, insistant sur la nécessité de «surveiller leurs activités afin de s'assurer qu'il n'y a pas de radicalisation».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Karim B le 09.12.2019 11:28 Report dénoncer ce commentaire

    L'histoire semble devoir se répeter.

  • Donnie Dogood le 09.12.2019 13:38 Report dénoncer ce commentaire

    La nature des relations doit évoluer: On livre des bombes et on prend le pétrole.

  • Nico57 le 09.12.2019 10:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les États Unis on choisit leurs alliés qu’ils assument

Les derniers commentaires

  • Donnie Dogood le 09.12.2019 13:38 Report dénoncer ce commentaire

    La nature des relations doit évoluer: On livre des bombes et on prend le pétrole.

  • Karim B le 09.12.2019 11:28 Report dénoncer ce commentaire

    L'histoire semble devoir se répeter.

  • Nico57 le 09.12.2019 10:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les États Unis on choisit leurs alliés qu’ils assument