Aux États-Unis

22 janvier 2020 21:59; Act: 23.01.2020 09:40 Print

Elle chantait en étouffant un à un ses trois enfants

Une Américaine de 22 ans a donné des détails épouvantables sur la manière dont elle a tué ses deux filles de 7 mois et 2 ans et son fils de 3 ans, lundi, en Arizona.

Sur ce sujet
Une faute?

Une jeune femme de 22 ans a été arrêtée mardi pour le meurtre de ses trois enfants de 7 mois, 2 et 3 ans, survenu lundi à Phoenix (Arizona). Les causes de la mort des deux filles et du garçon ne sont pas encore formellement établies, mais Rachel Henry a d'ores et déjà avoué les avoir délibérément étouffés, rapporte AZ Central. Selon un rapport de police, l'Américaine a expliqué avoir tué ses petits en plaçant sa main sur leur nez et leur bouche jusqu'à ce qu'ils cessent de respirer. Face aux enquêteurs, Rachel Henry a donné des détails insoutenables de son passage à l'acte.

Elle a notamment expliqué avoir étouffé sa fille d'un an sous les yeux de son fils de 3 ans, qui lui criait d'arrêter et la tapait. Elle s'en est ensuite prise à son petit garçon en le plaquant au sol tout en lui chantant une chanson. La jeune femme a finalement donné le biberon à sa fille de 7 mois avant de lui ôter la vie, là aussi tout en lui fredonnant un air. Après ces épouvantables crimes, l'Américaine a installé ses trois enfants sur le canapé, comme s'ils faisaient la sieste. Elle n'a rien dit au père de sa progéniture, ni à sa tante, qui vivent dans la même maison qu'elle.

Lundi soir, quelqu'un a donné l'alerte en découvrant les bambins inanimés. Pour l'heure, le mobile de la jeune mère reste un mystère. L'un des adultes vivant avec elle a toutefois expliqué à la police qu'elle était accro à la méthamphétamine et qu'elle avait eu un comportement étrange ces derniers temps. Il s'est en effet avéré que par le passé, Rachel s'était vue temporairement retirer la garde de ses enfants en raison de son addiction. Mise en examen pour meurtre au premier degré, la jeune femme a été incarcérée et sa caution fixée à 3 millions de dollars. Elle doit se présenter une première fois au tribunal le 31 janvier.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Grand Maître le 22.01.2020 22:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et on lui avait déjà retiré ses enfants !!

  • Un petit stat le 22.01.2020 22:52 Report dénoncer ce commentaire

    Combien de fois ce genre de malheurs arrive par an aux États Unis ?

  • Death le 23.01.2020 00:02 Report dénoncer ce commentaire

    La mort par suffocation.

Les derniers commentaires

  • tram le 23.01.2020 19:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les drogués ont la permission de se droguer ça peut être dangereux au travail . Moi j ai signalé un cas suspect au boulot qui fumait du canabis chaque jour ( institut soin personne âgées ) et si il arrive quelque chose c est leur responsabilités en haut dorénavant.

  • belge le 23.01.2020 12:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    22 ans et 3 gosses...

  • C_EST_TRISTE le 23.01.2020 10:56 Report dénoncer ce commentaire

    Si ça avait été un Homme, on aurai encore dît que le vice est bien quelque chose de masculin, et que les Femmes ne sont pas capables de tels actes affreux. Ca aurai encore été l'occasion de soutenir le discours que les Femmes ont de bien plus nombreuses qualités que les Hommes, et que ça suffit pas de leur donner autant de droits que les Hommes, faut même leur en donner plus. Mais non ...... C'est bien une Femme qui a tué ses 3 enfants .....

  • Soleil le 23.01.2020 10:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    22 ans 3 gosses cherchez l erreur

  • Laurence Alexis le 23.01.2020 09:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je comprends pas les gens qui tue leur enfant il fallait les enlever quand il était encore temps