Urgence climatique

23 septembre 2020 18:30; Act: 24.09.2020 11:04 Print

Greta donne 150 000 euros à des ONG en Afrique

Greta Thunberg, qui a repris l’école, n’oublie pas son combat. Trois associations de défense de l’environnement en Afrique vont recevoir 50 000 euros chacune.

storybild

«L’Afrique est frappée de façon disproportionnée par la crise climatique, alors qu’elle y contribue le moins», a expliqué l’adolescente suédoise. (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

La militante suédoise Greta Thunberg va verser 150 000 euros à des ONG actives pour soutenir les «personnes sur le front de la crise climatique en Afrique», via sa fondation récemment créée, a-t-elle annoncé mercredi. Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, l’ONG spécialisée dans l’énergie solaire Solar Sister, ainsi que l’ONG de plaidoyer Oil Change International, vont chacune recevoir 50 000 euros.

«Nous sommes face à une urgence mondiale, qui nous affecte tous. Mais tout le monde ne souffre pas de la même façon», a souligné la célèbre adolescente, dans un communiqué. «L’Afrique est frappée de façon disproportionnée par la crise climatique, alors qu’elle y contribue le moins», a-t-elle estimé.

Prix redistribués

Fondée en décembre 2019, après que la jeune Suédoise a remporté le prix Right Livelihood doté d’un million de couronnes suédoises (un peu moins de 100 000 euros), la Fondation Greta Thunberg a eu une importante rentrée d’argent cet été.

En juillet, la jeune militante pour le climat a en effet remporté le prix «Gulbenkian pour l’humanité», une récompense portugaise dotée d’un million d’euros. Greta Thunberg avait promis d’en reverser l’intégralité via sa fondation à des associations de défense de l’environnement. La branche brésilienne du mouvement Fridays for Future et la Fondation Stop Ecocide avaient notamment reçu 100 000 euros chacune.

Connue pour avoir popularisé depuis 2018 le mouvement de grève et de manifestations de jeunes pour le climat, l’égérie des Fridays for Future a repris fin août les chemins de l’école, après une année sabbatique. Elle doit participer, vendredi, à une journée d’action internationale du mouvement, depuis Stockholm.

(L'essentiel/afp)