Canada

04 avril 2019 07:09; Act: 04.04.2019 10:01 Print

Elle ouvre la gueule d'un puma pour sauver son fils

Une mère de famille canadienne a sauté sur le dos d'un couguar qui s'en était pris à son enfant de 7 ans, vendredi. Le petit s'en est sorti.

Sur ce sujet
Une faute?

Un petit garçon de 7 ans a eu la vie sauve grâce au courage de sa maman, vendredi, à Lake Cowichan. Zack était en train de jouer non loin de sa maison quand un puma a sauté par-dessus la barrière et attrapé son cou dans sa puissante mâchoire. Par chance, l'enfant portait un pull à capuchon, ce qui l'a un peu protégé de la morsure de l'animal. Mais celui-ci s'en est ensuite pris au bras du garçon.

Entendant les cris de son fils, Chelsea Bromley n'a pas hésité une seule seconde: elle a sauté sur le dos de l'animal. «Il ne voulait pas lâcher le bras de Zack, alors elle a dû maintenir la gueule du couguar ouverte», raconte à Global News Kevin, son mari et papa de Zack. La Canadienne n'a pu maintenir son emprise que deux ou trois secondes, mais ses appels au secours ont fini par faire fuir la bête. «Il y avait du sang partout», décrit Kevin.

«Si le couguar avait été plus gros, ils n'auraient eu aucune chance»

Chelsea a ramené son fils à l'intérieur et alerté les secours, qui sont rapidement arrivés sur place. Selon son père, Zack est resté «stoïque» malgré le fait d'avoir frôlé la mort. L'enfant s'en sort avec des griffures sur le bras et sur le crâne. «Nous nous concentrons sur lui et faisons en sorte que cela ne l'atteigne pas mentalement, qu'il ne soit pas traumatisé. Nous l'avons emmené au restaurant hier soir, ça l'a rendu heureux», confie son papa.

Chelsea, elle, est encore sous le choc. «Si le puma avait été plus gros, ils n'auraient eu aucune chance», tremble son mari. D'après les autorités, deux couguars étaient en réalité impliqués dans l'attaque. La petite sœur de Zack avait d'ailleurs repéré un deuxième animal dans les environs. Des gardes-faune ont traqué les deux fauves, décrits comme jeunes et «assez minces», ce qui laisse supposer qu'ils étaient affamés. Les deux pumas ont été abattus.

(L'essentiel/joc)