Au Tadjikistan

20 mai 2019 10:48; Act: 20.05.2019 10:48 Print

Émeute de prisonniers jihadistes, 32 morts

Une émeute déclenchée par des membres de l'organisation État islamique a fait 32 morts dans une prison du Tadjikistan, ont annoncé lundi les autorités.

Sur ce sujet
Une faute?

L'émeute a commencé dimanche soir à 21h30 locales (16h30 GMT) dans cette prison qui accueille 1 500 détenus à Vakhdat, une ville située 17 kilomètres à l'est de la capitale Douchanbé, a indiqué le ministère de la Justice du Tadjikistan dans un communiqué.

Selon celui-ci, les prisonniers ont d'abord poignardé à mort trois gardiens puis, «afin d'intimider les prisonniers», cinq autres détenus. Ils ont ensuite pris en otage d'autres détenus avant de mettre le feu aux installations médicales de la prison et «d'attaquer le personnel de l'établissement pour tenter de s'enfuir».

Deuxième émeute

«À la suite d'une opération de représailles, 24 membres de ce groupe ont été tués et 35 autres arrêtés. Les otages ont été libérés», ajoute le communiqué, qui précise que l'opération est terminée et que le calme a été rétabli. Parmi les meneurs de cette émeute, les autorités tadjikes ont identifié Bekhrouz Goulmourod, 20 ans, le fils de l'ancien chef des forces spéciales tadjikes devenu un cadre important de l'État islamique en Syrie, où il a été tué en septembre 2017.

Bekhrouz Goulmourod avait été condamné en juillet 2017 à 10 ans de prison pour avoir tenté de rejoindre les rangs de l'EI en Syrie. En novembre 2018, une autre émeute revendiquée par l'EI avait fait au moins 26 morts dans une prison de Khodjent, ville de 700 000 habitants située dans le nord-est de ce pays autoritaire. Elle avait été initié par un «ancien membre» de l'EI qui voulait provoquer une évasion massive, selon les autorités.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • max le 20.05.2019 12:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils ont déjà une calache dans les mains

Les derniers commentaires

  • max le 20.05.2019 12:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils ont déjà une calache dans les mains