Manifs pour le climat

13 mars 2019 11:43; Act: 13.03.2019 12:03 Print

«En 2050 vous serez morts, pas nous»

Plus de 1 000 rassemblements pour le climat dans 100 pays sont prévus vendredi. Une action inédite inspirée par la jeune militante suédoise, Greta Thunberg.

storybild

Un char représentant la jeune militante suédoise Greta Thunberg lors d'un défilé en Allemagne, le 4 mars 2019. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La jeunesse du monde entier est appelée à défiler vendredi pour réclamer aux adultes des actions fortes pour le climat. Jusqu'à présent, l'appel à la mobilisation hebdomadaire lancé par la militante suédoise Greta Thunberg, qui brandit seule tous les vendredis depuis l'été sa pancarte «grève de l'école pour le climat» devant le Parlement à Stockholm, a été suivi dans quelques pays, notamment en Belgique ou en Allemagne, où les jeunes ont manifesté par milliers.

Mais pour cette «grève mondiale pour l'avenir» du 15 mars, lycéens et étudiants se préparent à quitter leurs salles de classe de Sydney à Paris, de Tokyo à Montréal, de Hong Kong à Kampala. «Nous faisons grève pour dire à nos gouvernements de faire leurs devoirs et de nous montrer des preuves!», dit l'appel publié sur Facebook.

Plus de 1 000 rassemblements prévus

Des preuves que le monde prend les mesures nécessaires pour limiter le réchauffement à un maximum de 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle, comme prévu par l'Accord de Paris. Parce que pour l'instant «je n'ai entendu aucune promesse concrète de la part de dirigeants», notait récemment Greta Thunberg.

«Ils disent simplement qu'ils vont essayer de faire de leur mieux» mais ce n'est pas assez parce que «notre maison brûle»: «Je veux que vous commenciez à paniquer» et de rajouter «en 2050 vous serez morts, pas nous», insistait l'adolescente de 16 ans. Selon FridaysforFuture, nom du mouvement de cette nouvelle égérie du climat, plus de 1 000 rassemblements sont prévus dans une centaine de pays. Difficile toutefois de savoir si les jeunes seront plus d'une poignée dans beaucoup de ces villes.

Libération de la parole

«Ce moment est très important, pas seulement en terme du nombre de jeunes gens qui feront grève, mais pour les conversations que cela va provoquer dans les familles, entre amis, et dans les écoles», commente Karen O'Brien, sociologue de l'université d'Oslo. «Le test du mouvement ne sera pas la taille de la foule qu'il peut mobiliser le 15 mars, mais dans les actions prises dans la société en réponse à la crise climatique», poursuit-elle.

En clair, ces jeunes ont-ils une chance de faire bouger les choses? «Ce sont les électeurs de demain», ils sont regardés «avec intérêt» par les partis politiques et les groupes d'intérêt, répond Sébastien Treyer, directeur général de l'Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI). «Ce n'est pas anodin».

Plusieurs responsables politiques, en Allemagne, au Royaume-Uni ou à Hong Kong, ont bien essayé de renvoyer ces jeunes à leurs études, certains évoquant des conséquences en cas d'école buissonnière. «Bien sûr, il y en a qui ne nous prennent pas au sérieux, en disant qu'on est jeune et qu'on ne sait pas de quoi on parle», constate Adélaïde Charlier, lycéenne belge de 18 ans.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Humour noir le 13.03.2019 12:10 Report dénoncer ce commentaire

    Bien sûr que oui que les jeunes ne savent pas de quoi ils parlent! Ils ont une vision certe idyllique mais claire du monde éthique et respectueux qu’ils veulent pour demain, pour eux et pour leurs descendants! Nos dirigeants, eux, par contre, savent très bien de quoi ils parlent, ils veulent du pouvoir et du fric, et tout de suite maintenant svp!! Et les conséquences? Et demain? Et le futur? Ça, on s’en fous royalement, car demain on sera mort!

  • Sterling le 13.03.2019 15:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Justement, ils s'en foutent...

  • CiccioMan le 13.03.2019 16:58 Report dénoncer ce commentaire

    ce n'est pas non plus à regarder son smartphone toute la journée, trainer les pieds et marcher dans une manifestation que les jeunes peuvent changer les choses...c'est à eux de changer de façon de vivre.

Les derniers commentaires

  • steph le 13.03.2019 17:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    malheureusenent trop tard pour faire marche ???? arrière… le processus est déja enclenché…

  • CiccioMan le 13.03.2019 16:58 Report dénoncer ce commentaire

    ce n'est pas non plus à regarder son smartphone toute la journée, trainer les pieds et marcher dans une manifestation que les jeunes peuvent changer les choses...c'est à eux de changer de façon de vivre.

  • Réaliste le 13.03.2019 15:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ne pas réunir les personnes qui ont la nature pour marraine aux moins nous la nature nous aident et discutons avec elle ,moi je vis comme elle et nous nous entendons bien .Je suis un arbre .

  • Sterling le 13.03.2019 15:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Justement, ils s'en foutent...

  • M.D. le 13.03.2019 15:01 Report dénoncer ce commentaire

    Moi je mise sur le tarraforming de Mars de toute façon, il parait que les martiennes ont de jolis yeux !