En Turquie

04 juillet 2019 16:25; Act: 04.07.2019 16:39 Print

En prison après l'incendie d'un internat pour filles

Un tribunal turc a condamné jeudi 12 personnes jugées responsables de l'incendie meurtrier d'un pensionnat pour filles en 2016, un fait divers qui avait profondément ému le pays.

storybild

Le drame avait provoqué des tensions dans le pays. (photo: AFP/Adem Altan)

Une faute?

Au total, 12 personnes ont été condamnées à des peines de prison allant de sept mois à 12 ans de prison, a indiqué une avocate, Evren Isler. Le directeur et des responsables de l'internat ont reçu les plus lourdes peines, ayant été reconnus coupables d'«homicides par négligence».

Lors de cet incendie survenu en novembre 2016 dans un établissement pour filles à Aladag, dans le sud de la Turquie, 11 enfants et un employé avaient été tués. Plusieurs rescapés avaient sauté par les fenêtres pour échapper aux flammes. L'enquête a mis au jour des dysfonctionnements et négligences qui ont suscité l'indignation en Turquie.

Des établissements gérés par des fondations religieuses

Après l'incendie à Aladag, plusieurs corps carbonisés avaient été retrouvés devant l'issue de secours, visiblement bloquée. Cet internat était géré par une influente communauté religieuse et l'opposition a accusé les autorités de ne pas contrôler assez strictement ce type d'établissements, qui se sont multipliés depuis l'arrivée au pouvoir de Recep Tayyip Erdogan et de son parti en 2002.

De nombreux établissements scolaires et internats privés sont gérés par des fondations religieuses en Turquie, une situation dénoncée par des opposants et des syndicats d'enseignants, qui estiment qu'il est impossible de contrôler efficacement leur fonctionnement.

(L'essentiel/afp)