États-Unis

12 janvier 2021 13:32; Act: 12.01.2021 15:58 Print

«Encercler le Capitole et tuer des démocrates»

La police du Capitole a averti les démocrates que trois autres manifestations potentiellement terrifiantes étaient prévues dans les jours à venir.

Sur ce sujet
Une faute?

La tension est insoutenable à Washington. Six jours après l’invasion historique du Capitole, les forces de l’ordre sont sur les dents et craignent de nouvelles attaques. Lors d’une conférence téléphonique, lundi soir, les nouveaux dirigeants de la police du Capitole ont annoncé d’inquiétantes nouvelles à des élus démocrates. En effet, les autorités surveillent de près trois plans d’attaque distincts fomentés par des pro-Trump, qui pourraient mettre en danger les membres du Congrès.

Le premier de ces inquiétants projets est qualifié de «plus grande manifestation armée jamais organisée sur le sol américain». Un autre doit prendre la forme d’un rassemblement en l’honneur d’Ashli Babbitt, la femme tuée par balle par la police lors de l’intrusion au Capitole.

Mais c’est le troisième plan d’action des pro-Trump qui donne des sueurs froides aux autorités: les insurgés projetteraient «d’encercler le Capitole et d’empêcher les démocrates d’entrer dans le Capitole, voire de les assassiner», explique le Huffington Post. Les républicains qui n’ont pas soutenu Donald Trump sont, eux aussi, menacés de mort. Les assaillants comptent également encercler la Maison-Blanche – pour protéger le président – et la Cour suprême pour fermer les tribunaux. L’idée serait de permettre aux républicains d’entrer dans le Capitole et de reprendre le contrôle du gouvernement.

Des dizaines de milliers de manifestants pro-Trump armés

«C’était assez bouleversant d’entendre cela», confie au média en ligne un membre du Congrès ayant participé à cette conférence téléphonique. La police du Capitole a exhorté les élus à ne pas divulguer trop d’informations à la presse pour éviter d’apporter de précieuses indications aux insurgés. Selon un membre du Congrès, les instigateurs de ces attaques espèrent faire parler d’eux dans les médias. «Certains de leurs principaux moyens de communication pour organiser ces manifestations ont été coupés. Ils essaient donc délibérément d’amener les médias à faire des reportages sur ce sujet, afin de diffuser davantage d’informations et de s’attirer des soutiens supplémentaires pour leurs attaques», explique cette source.

Tous ces complots pourraient toutefois ne jamais se concrétiser. La police du Capitole a établi un nouveau périmètre avec des clôtures et des barbelés, et la Garde nationale a déjà été appelée pour aider à protéger le Capitole et élus. Les forces de l’ordre s’attendent à voir débarquer des dizaines de milliers de manifestants pro-Trump armés à Washington, à un peu plus d’une semaine de l’investiture de Joe Biden.

(L'essentiel/joc)