Colonie isolée

02 mars 2018 13:09; Act: 02.03.2018 13:58 Print

Énorme surprise sur un archipel de l'Antarctique

Plus d'1,5 million de manchots Adélie isolés ont été découverts sur un archipel de l'Antarctique, à la grande surprise des chercheurs.

storybild

Cette zone hostile est très rarement visitée. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Les chercheurs sont désormais soucieux de voir ces colonies protégées par un sanctuaire marin. Un besoin de protection d'autant plus nécessaire pour ces manchots des Dangers Islands, dans l'est de la péninsule antarctique, que certaines colonies de la même espèce sont en déclin à seulement quelques dizaines de kilomètres de là, à l'ouest de la péninsule touchée par la fonte des glaces attribuée au changement climatique. À l'origine de cette découverte publiée vendredi dans la revue Scientific Reports, l'analyse d'images satellite de ce petit archipel de la mer de Weddell, raconte Heather Lynch, de l'université américaine de Stony Brook.

Les scientifiques savaient que des manchots Adélie, avec leur ventre blanc, leur tête noire et leurs yeux cerclés de blanc, étaient installés sur au moins un des neufs îlots, où un recensement en 1996/97 avait évalué les nids entre 285 000 et 305 000. Mais les images satellites du programme Landsat d'observation de la Terre de la Nasa ont révélé la présence de guano sur d'autres îles et les algorithmes étaient formels: les manchots sont bien plus nombreux. «Au début, j'ai pensé que c'était une erreur», explique Heather Lynch. «Mais quand nous avons mis la main sur des images satellites commerciales haute résolution, nous avons su que c'était une découverte majeure».


«Ils ont toujours été là»

Profitant d'une rare ouverture dans les glaces qui emprisonnent cette zone hostile presque toute l'année, très rarement visitée, une expédition se rend sur place en décembre 2015 pour confirmer de visu la découverte. À l'aide de drones, de photographies et de comptage manuel des nids et des oiseaux, les chercheurs ont enfin un recensement complet: 751 527 couples de manchots Adélie, soit «plus que dans tout le reste de la péninsule antarctique», cette région la plus au nord du continent, note l'étude. Les îlots abritent ainsi la 3e et 4e colonie la plus importante au monde. «Ça a été une expérience incroyable, de trouver et de compter autant de manchots», commente dans un communiqué Tom Hart, chercheur au département de zoologie d'Oxford et membre de cette équipe de scientifiques.

«Scientifiquement, même si c'est un nombre énorme de "nouveaux" manchots, ils ne sont nouveaux que pour la science», poursuit-il. Fort de leur recensement, les scientifiques ont en effet remonté le temps, analysant notamment des images aériennes en noir et blanc datant de 1957. «Ils ont toujours été là», insiste Tom Hart. De manière générale, la population de manchots Adélie, installée tout autour du continent blanc, est globalement en augmentation depuis 30 ans, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN).

Mais de précédentes études ont observé un déclin de certaines colonies, en particulier côté ouest de la péninsule antarctique. Un «contraste saisissant» avec la nouvelle découverte, note Tom Hart. «Le responsable de ce déclin n'est pas clair pour l'instant», ajoute-t-il, évoquant malgré tout quelques «candidats»: «le changement climatique, la pêche et les perturbations directes par l'homme». Au centre des inquiétudes des scientifiques, la pêche au krill, minuscule crevette à la base de l'alimentation de plusieurs espèces de manchots. «Maintenant que nous savons que ce petit groupe d'îles est si important, on pourrait envisager de le protéger plus de la pêche», plaide Heather Lynch.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • GG57 le 02.03.2018 14:40 Report dénoncer ce commentaire

    encore une espèce que l'Homme va s'empresser de faire disparaître...

  • Léon le 03.03.2018 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    L’homme va de nouveau foutre le Bordell comme toujours.

  • Exterminator le 03.03.2018 12:25 Report dénoncer ce commentaire

    Découverts haha tant pis pour eux haha

Les derniers commentaires

  • Luxo le 03.03.2018 23:27 Report dénoncer ce commentaire

    C'est nous les Luxembourgeois, avec nos voitures diesels avec nos produits importés qui sommes responsable de leurs disparition.

  • Exterminator le 03.03.2018 12:25 Report dénoncer ce commentaire

    Découverts haha tant pis pour eux haha

    • Le cornichon masqué le 03.03.2018 17:44 Report dénoncer ce commentaire

      Réaction typiquement humaine, bien qu'en général s'ajoute de bons sentiments pleins hypocrisie plus ou moins inconscients. Je vous félicite; vous avez réussi à vous débarrasser de la fausseté habituelle!

  • Léon le 03.03.2018 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    L’homme va de nouveau foutre le Bordell comme toujours.

  • Dënn le 02.03.2018 16:16 Report dénoncer ce commentaire

    751 527 !! Si seulement 1 Luxembourgeois en prenait un chez lui à domicile, ils seraient sauvés devant les pêcheeurs japonais, russes et autres. Chose malheureusement impossible.

    • José le 02.03.2018 17:13 Report dénoncer ce commentaire

      Mais non ils seraient gazés pas les 4x4

  • jeryH le 02.03.2018 15:41 Report dénoncer ce commentaire

    Le manchot ne pourra pas applaudir à cette bonne nouvelle